Luka EV : un coupé slave et électrique au look néo-rétro (+ vidéo)

Publié le 26 avril 2018 à 07h00 | Mathieu PARAIN | 2 minutes

Né en République tchèque, le coupé Luka EV est animé par 4 moteurs électriques développant une puissance totale de 68 ch

Né en République tchèque, le coupé Luka EV est animé par 4 moteurs électriques développant une puissance totale de 68 ch

Fraîchement débarqué de la République tchèque, le nouveau constructeur MW Motors vient de dévoiler un concept inédit de coupé néo-rétro alimenté à l’électricité. Un parfait mélange entre style d’antan et nouvelle technologie baptisé Luka EV.

Si jusqu’ici, les concepteurs automobiles ont le plus souvent choisi un design aux formes futuristes, parfois même à la limite de l’excentricité pour leurs véhicules électriques, le jeune constructeur tchèque MW Motors prend une voie diamétralement opposée pour sa Luka EV. Le coupé biplace affiche en effet un style néo-rétro inspiré des petites berlines des années 50, avec ses phares saillants arrondis et un volant trois branches.

Un design qui prend visiblement son inspiration sur quelques productions européennes emblématiques à l’image de ceux de BMW avec sa calandre à double haricot ou ses passages de roues musclés sur les parties hautes qui font penser à la Mercedes 190 SL. Toutefois, l’habitacle embarque une planche de bord en fibre de carbone et est équipé des dernières technologies avec un large écran tactile.

Une biplace poids-plume

Côté moteur, plutôt que d’installer un V8 essence, les ingénieurs de MW Motors ont adopté une motorisation plus « écologique ». Le Luka EV – EV pour Electric Vehicle – embarque quatre moteurs électriques installés sur chaque roue dont chacun développe 16,8 ch/12,5 kW pour une puissance combinée de 68 ch. Ce qui lui permet d’afficher des performances bien éloignées de celles d’un supercar, certes, mais qui restent tout de même honorables.

Ainsi, le Luka EV passe de 0 à 100 km/h en 9,6 secondes et atteint une vitesse de pointe de 146 km/h. Dans le plancher est instalée une batterie au dioxyde de cobalt et de lithium (NiCoMn) de 21,9 kWh qui peut se recharger à 80 % en seulement 60 minutes à l’aide d’une borne de recharge à 400 V. Une pile qui offre au coupé jusqu’à 300 km d’autonomie. Une performance obtenue grâce à un châssis en aluminium et à une carrosserie en plastique renforcé de fibre de verre dont l’ensemble ne pèse que 815 kg.

Galerie de photos

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.