Avant la Norvège, la Chine lance un cargo électrique de 2000 tonnes

Publié le 10 décembre 2017 à 11h00 | Mathieu PARAIN | 2 minutes

Le cargo chinois annonce une autonomie de 80 km entre deux charges réalisées en 2 heures

Le cargo chinois annonce une autonomie de 80 km entre deux charges réalisées en 2 heures

Avant la Norvège, la Chine a réussi à mettre à l’eau le premier cargo à propulsion électrique au monde. L’événement a eu lieu le 12 novembre dernier à Guangzhou.

Un mix batteries et supercondensateurs de 2,4 MWh

La Chine a mis à l’eau le premier cargo à propulsion électrique au monde. L’événement a eu lieu le 12 novembre dernier à Guangzhou, dans la province de Guangdong (sud), rapporte les médias locaux. La fiche technique du bâtiment est impressionnante : 70,5 mètres de long, 14 mètres de large, un tirant d'eau de 3,3 mètres et une capacité de chargement de 2 000 tonnes.

Quant à son groupe motopropulseur, celui-ci est équipé de deux hélices électriques de 160 kW ainsi qu’un mix de supercondensateurs et de batteries lithium-ion pour une capacité totale de 2,4 MWh. « Comme le navire est entièrement électrique, il ne présente aucune menace pour l’environnement », précise Huang Jialin, directeur général de Hangzhou Modern Ship Design & Research Co, la société qui a conçu le navire.

Toutefois, ce bateau fait d'acier sera surtout utilisé pour le transport du charbon, une ressource très polluante et qui demeure largement utilisée en Chine. Il ne polluera donc pas directement, mais contribuera tout de même aux émissions chinoises de gaz à effet de serre, qui sont parmi les plus élevées au monde.

80 kilomètres d’autonomie entre deux charges pleines

Le cargo aura une autonomie d’environ 80 kilomètres entre deux charges pleines, chacune d’elles requérant environ deux heures, ce qui correspond par ailleurs au temps nécessaire pour soulager le navire de ses marchandises et en installer d’autres. Les stations seront déployées sur tous les ports fluviaux du Zhu Jiang (Rivière des Perles).

« Ce type de navire prend en compte l'harmonie entre les humains et la nature et peut protéger la qualité de l'eau et la vie marine » déclare Wang Yongchen, un environnementaliste basé à Pékin. Avant d’ajouter : « Il devrait être copié par d'autres navires naviguant sur les rivières locales ».

Ailleurs qu’en Chine, on travaille aussi sur des projets de navires totalement électriques. La Norvège a ainsi annoncé son intention d’en lancer à partir de l’année prochaine. Si les cargos scandinaves seront loin d’égaler la taille du chinois, ils seront en revanche dotés d’un dispositif de navigation autonome.

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.