Du nucléaire au solaire : Tchernobyl investit dans une ferme photovoltaïque

Publié le 30 janvier 2018 à 11h00 | La rédaction | 2 minutes

Symbolique, la centrale solaire inaugurée sur le site nucléaire de Tchernobyl ne couvrira la consommation que de 2 000 foyers

Symbolique, la centrale solaire inaugurée sur le site nucléaire de Tchernobyl ne couvrira la consommation que de 2 000 foyers

Le site de Tchernobyl restera longtemps associé à la pire catastrophe radioactive que l’humanité n’ait jamais connue. Malgré cela, les autorités ukrainiennes entendent redonner vie à ce territoire abandonné en y installant une autre centrale, solaire cette fois-ci.

D'une puissance toute symbolique d'un mégawatt, la centrale photovoltaïque se situe à seulement une centaine de mètres du nouveau « sarcophage » qui recouvre les restes de l’ancien réacteur nucléaire. Evguen Variaguine, le directeur du consortium ukraino-allemand Solar Chernobyl qui a réalisé le projet, affirme qu’elle pourra couvrir la consommation d'environ 2 000 foyers résidant en appartements.

Un territoire pour des projets scientifiques innovants

Le réacteur numéro 4 de la centrale de Tchernobyl a explosé le 26 avril 1986. Une catastrophe humaine et écologique qui a obligé les autorités soviétiques à dépeupler un vaste territoire couvrant plus de 2 000 km2. Trois autres réacteurs de la centrale ont toutefois continué à fonctionner après le drame. Cette étrange situation a pris fin au début du siècle avec la fermeture du dernier réacteur du site, marquant la fin de toute activité industrielle à Tchernobyl.

Le site nucléaire de Tchernobyl accueille une centrale solaire

L'Homme ne pourra pas revenir vivre dans cette zone « pendant encore 24 000 ans », estiment aujourd’hui les autorités ukrainiennes. Mais une prudente exploitation industrielle redevient néanmoins possible. « Ce territoire ne peut évidemment pas être utilisé pour l'agriculture, mais il convient tout à fait pour des projets innovants et scientifiques », déclarait il y a deux ans le ministre ukrainien de l'Environnement Ostap Semerak.


Un million d'euros d’investissement

Solar Chernobyl a dépensé un million d'euros dans cette structure composée d'environ 3 800 panneaux photovoltaïques répartis sur près de 1,6 hectare. Il espère rentabiliser le projet d'ici à sept ans. A partir de cette unité qui doit être inaugurée dans les semaines à venir, le groupe prévoit d'atteindre un total de 100 mégawatts (MW) dans la zone où le niveau d'ensoleillement « est le même que dans le sud de l'Allemagne », souligne M. Variaguine.

L'Ukraine cherche à développer sa propre production d'énergie après l'arrêt brutal de ses achats de gaz russe en pleines tensions entre Moscou et Kiev. Le gouvernement veut aussi redonner une seconde vie à la zone d'exclusion de Tchernobyl qui entoure dans un rayon de 30 km la centrale nucléaire accidentée.