En 2040, la Californie ne voudra plus des hybrides rechargeables

Publié le 11 janvier 2018 à 21h00 | Mathieu PARAIN | 3 minutes

La proposition Clean Cars Act 2040 ne retient pas les hybrides rechargeables dans la liste des futurs modèles autorisés à la vente

La proposition Clean Cars Act 2040 ne retient pas les hybrides rechargeables dans la liste des futurs modèles autorisés à la vente

Un parlementaire californien a récemment déposé un projet de loi qui vise à interdire la vente de voitures neuves à combustion interne en Californie à partir de 2040. Une mesure qui bénéficierait aux modèles électriques et à hydrogène.

 

Interdiction de la vente de voitures à combustion interne

Le député Phil Ting, qui représente la ville de San Francisco à l’Assemblée législative de Californie, a récemment déposé un projet de loi, baptisé Clean Cars 2040 Act, qui vise à interdire les ventes de voitures neuves à combustion interne fonctionnant à l’essence ou au diesel sur le territoire de cet Etat, et ce à partir de 2040.

« La Californie a longtemps été à la tête de la nation américaine dans la promotion de la protection de l'environnement et de la santé publique à travers des politiques visionnaires et des innovations technologiques », a déclaré M. Ting. « Il est temps que nous ouvrions la voie au transport sans émission et prenions des mesures importantes pour atteindre nos ambitieux objectifs de réduction des émissions », a-t-il ensuite martelé. 

Avant d’ajouter : « Les véhicules fonctionnant aux combustibles fossiles sont responsables de près de 40 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) de la Californie. En stimulant l'utilisation de véhicules à zéro émission, nous créons un mécanisme pour assurer un avenir plus sain aux Californiens et à toute la région. »

Voiture électrique Californie 

Les hybrides rechargeables, grands absents

La Clean Cars 2040 Act exige que tous les nouveaux véhicules particuliers immatriculés en Californie à compter du 1er janvier 2040 soient des véhicules à « zéro émission » qui, selon la définition que la loi propose, comprend tout véhicule « qui produit zéro émission d’échappement (…) quels que soient les modes opérationnels ou les conditions ». Une définition pour le moins rigoriste qui exclut de facto tous les hybrides rechargeables du futur paysage du transport de la Californie étant donné qu’ils émettent des GES en-dehors du mode « électrique » actuellement limité à une trentaine de kilomètres.

« Les véhicules sales sont la plus grande source d'émissions de carbone en Californie – polluant l'air et l'eau pour des millions de personnes à travers l'Etat – nous devons donc prendre des mesures pour accélérer la transition vers des véhicules 100 % propres », a déclaré pour sa part Tom Steyer, président de NextGen America et fervent partisan de la nouvelle loi. « Plus que jamais, a-t-il ajouté, cette législation est nécessaire pour protéger la santé des Californiens, créer des emplois bien rémunérés dans le domaine de l'énergie propre et renforcer le rôle de notre État en tant que leader mondial du climat. »

Bien que la Californie abrite plus de véhicules électriques que n’importe quel autre Etat américain, ces derniers ne représentent actuellement que 1,9 % des ventes de voitures neuves. L’objectif de faire passer ce pourcentage à 100 % au cours des 22 prochaines années s’inscrit donc dans une démarche très ambitieuse.

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.