Bus électrique : le Japon en quête de réduction des coûts

Publié le 30 janvier 2018 à 09h00 | La rédaction | 2 minutes

Pour réduire les coûts de développement d’un bus électrique, une université japonaise adopte la technologie intégrée sur la nouvelle Nissan LEAF

Pour réduire les coûts de développement d’un bus électrique, une université japonaise adopte la technologie intégrée sur la nouvelle Nissan LEAF

Dans le but de promouvoir le transport public « zéro émission » et le rendre plus abordable, l’Université de Kumamoto au Japon a eu l’idée d’utiliser la technologie développée par Nissan pour sa berline compacte LEAF dans un projet de bus 100 % électrique. Des bus qui devraient commencer à être testés au cours des prochains mois.

 

Si l’obstacle majeur dans la fabrication de véhicules électriques plus habitables et plus autonomes a toujours été le coût élevé du développement ainsi que celui de la batterie, l’université nippone de Kumamoto a trouvé le bon moyen de le surmonter. Ses chercheurs ont ainsi mis au point un projet qui vise à utiliser la technologie conçue par Nissan pour sa LEAF et à l'adapter dans un bus électrique. « Nous espérons améliorer l'environnement au Japon en normalisant la fabrication de bus électriques avec l'aide du savoir-faire des constructeurs automobiles », a déclaré Toshiro Matsuda, professeur associé à l'Université de Kumamoto et chef de file du projet. « Notre objectif est de développer des bus électriques qui soient bien équilibrés en termes d'environnement et de coûts de développement. »

 

Trois batteries et trois moteurs électriques

Le projet réunira des ingénieurs de l'industrie automobile, du gouvernement japonais et du monde universitaire. L’objectif étant de faire en sorte que les transports en commun « zéro émission » soient plus répandus et surtout plus abordables. Baptisé Yoka ECO bus, le bus électrique utilisera trois batteries, trois moteurs électriques et un onduleur issu de la berline de Yokohama. Quant à Nissan, ses ingénieurs développent une boîte de vitesses dédiée au bus et proposera un support technique. Elle espère ainsi que la technologie peut aider le projet à atteindre son objectif de créer des bus respectueux de l'environnement pour les systèmes de transport public au Japon. Les premiers essais des véhicules sur routes ouvertes devraient débuter au mois de février dans la ville de Kumamoto, dans l'ouest du pays.

40 KWH : pour sa seconde génération, la berline compacte LEAF adopte un design plus attrayant mais surtout une nouvelle batterie Lithium-Ion d’une capacité de 40 kWh. En conditions réelles d’utilisation, l’autonomie moyenne devrait être de 250 km sur une seule charge.