Electrique : la Bulgarie se couvre de bornes de recharge rapide

Publié le 13 décembre 2017 à 17h00 | Fabrice SPATH | 2 minutes

En 20 à 60 minutes, l’infrastructure permet aux conducteurs de véhicules électriques de parcourir tout le pays en mode « zéro émission »

En 20 à 60 minutes, l’infrastructure permet aux conducteurs de véhicules électriques de parcourir tout le pays en mode « zéro émission »

La Bulgarie se couvre de 53 bornes de recharge rapide pour véhicules électriques. Une infrastructure qui offrira la possibilité à leurs propriétaires de réaliser des trajets « zéro émission » dans tout le pays dès le printemps 2018.

Un projet de 500 bornes de recharge

Pays de 7,3 millions d’habitants situé dans la péninsule balkanique, la Bulgarie se convertit progressivement à la mobilité électrique. D’ici la fin du premier trimestre 2018, une infrastructure de charge rapide sera opérationnelle dans 9 villes et sur les principaux axes autoroutiers. Une révolution initiée par la société eMobility International basée dans la capitale Sofia qui, fin 2016, annonçait un investissement de 3 millions d’euros dans l’installation d’environ 500 bornes de recharge en Bulgarie et dans les pays voisins.

Bornes de recharge Bulgarie

53 bornes rapides tristandard

En partenariat avec l’industriel helvético-suédois ABB, l’opérateur bulgare qui sera en charge de l’exploitation de l’infrastructure sous le nom commercial Eldrive permettra aux rares conducteurs de véhicules électriques de faire le plein d’énergie en 20 à 60 minutes (variables suivant la capacité de la batterie) sur l’une des 53 bornes rapides installées tous les 60 km. Tristandard, l’infrastructure peut aussi bien accueillir des Kia Soul EV et Nissan LEAF (ChadeMO), des Renault ZOE (Type 2 AC) ainsi que des BMW i3, Hyundai IONIQ et Volkswagen e-Golf (CCS).

Partenariat avec Shell

Un partenariat stratégique a par ailleurs été conclu avec le pétrolier Shell et 16 de ses stations-services accueilleront une borne rapide. En 2013, l’industriel ABB avait été le premier constructeur d’infrastructure de charge électrique à déployer un corridor à l’échelle d’un pays. En l’occurrence l’Estonie qui, pour doper les ventes de véhicules « zéro émission », a subventionné à hauteur de 50 % l’achat de l’un des rares modèles alors commercialisés et a installé 165 bornes rapides (CHAdeMO) sur son territoire.

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.