Malgré les investissements dans l’électrique, BMW restera rentable en 2018

Publié le 15 décembre 2017 à 09h00 | La rédaction | 2 minutes

D’ici 2025, le groupe prévoit de lancer 25 nouveaux modèles électriques et hybrides rechargeables

D’ici 2025, le groupe prévoit de lancer 25 nouveaux modèles électriques et hybrides rechargeables

Cherchant à concurrencer le géant américain Tesla, BMW se met actuellement à pied d’œuvre pour la réalisation et la production de véhicules à très faibles émissions polluantes. Le constructeur allemand prévoit d’ailleurs l’augmentation de ses ventes de véhicules électrifiés dès l’an prochain.

 

Vaste offensive d'ici 2025

La marque à l’hélice est aujourd’hui bien engagée dans l’électrification de sa gamme en proposant sur le marché ses i3 et i8 ainsi que plusieurs variantes hybrides de ses modèles thermiques parmi lesquelles les BMW 225xe, 530e et X5 xDrive40e. Une gamme qui sera complétée par l’arrivée de 25 nouveaux véhicules électriques et hybrides rechargeables d’ici 2025, dont 12 alimentés exclusivement à l’électricité. Il s’agit en fait d’une vaste offensive qui doit permettre au groupe d’atteindre son objectif d’écouler 15 à 25 % de sa production globale en électrique ou en hybride rechargeable à l’horizon 2025. Des véhicules qui, selon Klaus Frölich, le directeur du développement de la marque, disposeront d’une autonomie oscillant entre 400 et 700 km sur une seule charge. Dans ce cadre, l’entreprise bavaroise estime que ses ventes de véhicules électriques et hybrides rechargeables devraient fortement augmenter dès l’année prochaine.

BMW iVision 

Objectif de rentabilité maintenu

Au cours des dix premiers mois de l‘année, BMW a vendu 78 000 véhicules à très faibles émissions polluantes. Une performance qui devait être encore améliorée dès l'an prochain. Selon M. Fröhlich, « les ventes en 2018 seront supérieures d‘environ 15 % à notre ambition pour 2017, à savoir 100 000 unités ». Ceci devrait permettre au constructeur de maintenir son objectif de rentabilité comprise entre 8 % et 10 % en dépit des coûts liés au développement des voitures électriques. Les constructeurs cherchent à réduire les coûts de leurs modèles à batteries en investissant dans le développement de batteries moins chères mais dotées de plus de capacité. La firme de Munich a d’ailleurs engagé des discussions avec les principaux acteurs de la filière cobalt afin de sécuriser ses approvisionnements en minerais indispensables à la fabrication des piles Lithium-Ion.

Galerie de photos