Belgique : une borne de recharge pour chaque station-service ?

Publié le 21 mai 2018 à 21h00 | Fabrice SPATH | 2 minutes

Sur le territoire de Bruxelles-Capitale, la ville de d’Auderghem exonère de taxes les exploitants de stations-services qui installeront une borne de recharge rapide pour voitures électriques

Sur le territoire de Bruxelles-Capitale, la ville de d’Auderghem exonère de taxes les exploitants de stations-services qui installeront une borne de recharge rapide pour voitures électriques

Dans la ville belge d’Auderghem, la municipalité exonère de taxes les exploitants de stations-services qui installeront cette année des bornes de recharge rapide et universelle pour véhicules électriques. Pour 8 pompes, l’avantage fiscal se monte à 10 400 euros.

Sur le territoire de Bruxelles-Capitale où le plan de déploiement d’une infrastructure de charge ne s’achèvera qu’à l’horizon 2020, l’une des douze municipalités a voté en début de mois l’exonération de taxes communales des exploitants de stations-services traditionnelles qui installeront dans le courant de l’année une borne de recharge. A raison de 1 300 euros par pompe – 650 euros pour la pompe en elle-même et 650 euros pour le système de paiement électronique –, l’avantage fiscal qui sera appliqué l’année suivante atteint 10 400 euros pour une station équipée de 8 pompes.

Rapide et universelle

Une manne financière qui, espèrent les élus de la ville d’Auderghem, incitera tout ou partie des 11 exploitants de stations à s’équiper d’une borne de recharge pour voitures électriques. Pour bénéficier de l’exonération fiscale, la borne devra être rapide – entre 30 et 60 mn selon les modèles –, équipée des trois standards de charge – CHAdeMO 50 kW DC, CCS 50 kW Combo 2 et 43 kW AC Type 2 – et accessible à tous. Une exonération identique est appliquée pour les stations souhaitant installer des pompes au gaz naturel, au bioéthanol, au biodiesel, au biogaz ou encore au GPL.

 

Et ailleurs en Europe ?

Un incitant fiscal qui, dans le cas d’une grande station, peut couvrir environ 25 % des coûts d’achat et d’installation d’une borne de recharge rapide tristandard. Mais contrairement aux projets révélés en Russie ou au Royaume-Uni, la décision du conseil communal n’est pas contraignante, laissant donc aux exploitants le choix d’investir ou non dans ce type infrastructure. En France, le pétrolier Total annonçait en 2016 puis en 2017 vouloir déployer son propre réseau de charge rapide sur les principaux axes autoroutiers. En attendant, le réseau CORRI-DOOR et ses 200 bornes rapides est implanté sur les principales aires du pays.

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.