Solaire : la plus grande centrale sera construite en … Arabie saoudite

Publié le 09 avril 2018 à 13h00 | Mathieu PARAIN | 3 minutes

Pour réduire sa dépendance au pétrole et économiser jusqu’à 40 milliards de dollars chaque année, l’Arabie saoudite va créer 200 GW de capacités photovoltaïques d’ici 2030

Pour réduire sa dépendance au pétrole et économiser jusqu’à 40 milliards de dollars chaque année, l’Arabie saoudite va créer 200 GW de capacités photovoltaïques d’ici 2030

ENERGIE – Le conglomérat nippon SoftBank Group et l'Arabie saoudite viennent de signer un accord pour développer la plus importante centrale photovoltaïque au monde en termes de capacités. Ambition à l’horizon 2030 : créer 200 GW de nouvelles capacités.

 

Le conglomérat nippon SoftBank Group et l'Arabie saoudite viennent de signer un accord pour développer conjointement un méga-projet solaire dans le royaume avec l'objectif de construire 200 gigawatts (GW) de capacités d'ici 2030. L’annonce du partenariat a été faite en marge de la récente visite officielle du prince héritier saoudien Mohamed ben Salmane aux États-Unis. « C'est audacieux, risqué, et nous espérons que nous réussirons à le faire », a déclaré le Prince.

Le PDG de SoftBank Masayoshi Son a de son côté présenté ce nouveau projet solaire, qui intègrera également des capacités de stockage d'électricité, comme « le plus important » au monde. Son coût, a-t-il précisé, sera de « 200 milliards de dollars ». L'objectif est de construire en plusieurs phases un total de 200 GW de capacités de production d'énergie solaire réparties dans tout le pays, a détaillé un porte-parole de SoftBank Group. La construction des deux premiers parcs, d'une puissance totale de 7,2 gigawatts (GW), devrait commencer dès cette année pour une production attendue en 2019.

 

Réduction de 40 milliards de dollars de la facture énergétique 

« Ce projet, qui va de la production d'électricité à la fabrication de panneaux et d'équipements solaires permettra à l'Arabie saoudite de réduire sa dépendance au pétrole, créer 100 000 emplois et réduire de 40 milliards de dollars la facture énergétique », a déclaré Masayoshi Son. « Le royaume bénéficie de beaucoup d'ensoleillement, d'une grande superficie de terres disponibles et de bons ingénieurs, mais surtout de la meilleure et de la plus grande vision », a ajouté M. Son, une allusion au projet « Vision 2030 » que porte Mohamed ben Salmane pour moderniser l'Arabie saoudite et préparer l'après-pétrole.

« Cet accord correspond à la volonté de l'Arabie saoudite de restructurer son économie et ce n'est pas très surprenant », a pour sa part expliqué Tomoaki Kawasaki, analyste chez Iwai Cosmo Securities. Touché de plein fouet par la chute des cours du pétrole, le pays a lancé un plan baptisé « Vision 2030 » qui vise à relancer et diversifier son économie. « Ce qui est moins clair, a-t-il toutefois ajouté, c'est de savoir à quel point cela profitera à SoftBank ».

L'Arabie Saoudite va construire la plus grande centrale solaire au monde 

10 milliards de dollars pour Saudi Electricity

SoftBank compte aussi investir 10 milliards de dollars dans Saudi Electricity, une société saoudienne publique. Et son appétit ne s'arrêterait pas là. On prête ainsi au géant nippon l'intention d'investir 15 milliards de dollars pour la construction de Neom, une ville que le Prince Mohammed ben Salmane envisage de construire sur la côte de la mer Rouge.

L’annonce du partenariat entre SoftBank Group et l’Arabie saoudite intervient quelques mois après le lancement par cette dernière de son premier appel d'offres pour un projet d'énergie solaire. Le royaume saoudien avait fixé comme objectif de développer 9,5 GW de capacités d'énergies renouvelables d'ici 2023, à la fois dans l'éolien et le solaire.

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.