Volkswagen e-Golf : une nouvelle autonomie de 300 km (toute théorique)

Publié le 18 novembre 2016 à 17h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

Dévoilée au salon de Los Angeles, la Volkswagen e-Golf millésime 2017 reçoit une nouvelle batterie de 35,8 kWh

Dévoilée au salon de Los Angeles, la Volkswagen e-Golf millésime 2017 reçoit une nouvelle batterie de 35,8 kWh

La version 100 % électrique de la berline compacte la plus vendue en Europe s’offre un léger restylage esthétique et surtout une nouvelle batterie. Un accumulateur qui offre désormais une autonomie de 300 km selon le très favorable cycle d’homologation NEDC. Un chiffre intéressant qui, associé à un moteur électrique plus puissant, ne résistera probablement pas aux nouveautés attendues dès l’an prochain.

 

Un restylage très discret

Une semaine seulement après la présentation à Wolfsburg de la Volkswagen Golf 7 restylée, le constructeur vient de lever le voile sur sa très attendue déclinaison électrique. Au salon de Los Angeles, la « nouvelle » Golf électrique évolue peu esthétiquement, à l’exception notable des optiques et du diffuseur arrière. Pour le reste, les jantes aluminium pleines ainsi que les feux diurnes en forme de crosse – spécifiques aux modèles de la marque à motorisations alternatives – demeurent.

Dans l’habitacle, l’instrumentation située derrière le volant reprend le Virtual Cockpit inauguré par la grande Passat et se convertit intégralement à l’affichage digital. Une belle réussite combinée à l’écran de 9,2 pouces présent sur la console centrale qui, d’ici deux ans, intégrera le pilotage des fonctions par commandes gestuelles. Du côté des équipements, la Volkswagen e-Golf millésime 2017 s’offre un nouveau système de freinage automatique d’urgence dont la particularité n’est pas seulement de reconnaître les véhicules mais aussi les piétons.

Autonomie réelle de 200 km

Les modifications les plus importantes se cachent en réalité sous le plancher du véhicule. Ainsi, la batterie Lithium-Ion d’une capacité initiale de 24,2 kWh passe à 35,8 kWh, soit un gain de 48 %. Mécaniquement, l’autonomie en bénéficie avec un chiffre théorique de 300 km parcourus sur une seule charge selon le très favorable cycle d’homologation européen NEDC. Outre-Atlantique, l’industriel allemand communique une autonomie de 124 miles (200 km) selon la norme EPA plus proche de la réalité.

Sous le capot, le moteur électrique a lui aussi droit à de petites attentions. Plus puissant (134 ch) et plus coupleux (290 Nm), le bloc permet à la Volkswagen Golf électrique d’exécuter le 0 à 100 km/h en 9,6 secondes et d’atteindre une vitesse maximale de 150 km/h (limitée électroniquement). Le système de charge a également été légèrement retravaillé avec l’ajout en série d’un chargeur embarqué de 7 kW et du dispositif de charge rapide au standard CCS (environ 200 bornes en France) qui offrent un temps de charge respectif de 6h et 1h (à 80 %).

2016 : le TOP 5 des voitures électriques en France 

Premières livraisons au printemps 2017

Produites à compter du printemps 2017 dans l’ « usine en verre » située à Dresden, les premiers exemplaires de la Volkswagen e-Golf seront livrés dans la foulée en Europe puis sur le continent nord-américain. Une mise sur le marché qui coïncide avec celle de l’Opel Ampera-e dont la version de présérie a été dévoilée au Mondial de Paris, en octobre dernier. Avec sa batterie de 60 kWh, son autonomie réelle de 380 km et un tarif « abordable », la berline de Wolfsburg souffrira de la comparaison.

Initiée début 2016 par la Nissan LEAF et sa nouvelle batterie 30 kWh, la course à l’autonomie engagée par les principaux constructeurs de véhicules électriques a déjà entraîné la BMW i3 (33 kWh), la Renault ZOE (41 kWh) et les modèles premiums du Californien Tesla Motors. Si les nouveaux tarifs n’ont pas encore été annoncés, la Volkswagen e-Golf bénéficiera en France d’un bonus « écologique » de 6 000 euros, d’un « super bonus » supplémentaire de 4 000 euros (sous conditions) et d’une exonération totale de la taxe sur les véhicules de société (TVS).

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.