Volkswagen e-Crafter : un premier utilitaire électrique pour 2017

Publié le 23 septembre 2016 à 07h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

Premier utilitaire électrique du constructeur, le Volkswagen e-Crafter offre jusqu’à 200 km d’autonomie

Premier utilitaire électrique du constructeur, le Volkswagen e-Crafter offre jusqu’à 200 km d’autonomie

Dévoilé au salon IAA de Hanovre, le concept Volkswagen e-Crafter est proche de la série. Premier utilitaire électrique du constructeur, le e-Crafter est animé par un moteur électrique de 136 ch alimenté par une batterie Lithium-Ion de 43 kWh offrant jusqu’à 200 km d’autonomie sur une seule charge. Commercialisation attendue mi-2017 à un tarif inconnu à ce jour.

Livraisons du dernier kilomètre

Au salon du véhicule utilitaire IAA de Hanovre, les motorisations alternatives ont la cote ! Hydrogène chez Hyundai, électrique chez Mercedes-Benz et Volkswagen. Sur son stand, la firme de Wolfsburg a dévoilé en première mondiale la préfiguration de son Crafter électrique. Récompensée par le prix « Van of the Year 2017 », le Volkswagen Crafter thermique sera donc rejoint par une version 100 % électrique destinée aux livraisons du dernier kilomètre.

Extérieurement, le e-Crafter se distingue par ses feux diurnes en forme de crosse spécifique aux modèles alternatifs de la marque (électriques et hybrides rechargeables), une peinture bleu métallisé « Reef Blue Metallic » qui habille également les boucliers et les protections latérales. Dans l’habitacle, seule l’instrumentation intégrant un « Powermeter » permettant de visualiser les phases de consommation et de charge de la batterie, le volant cuir avec surpiqures bleues et les sièges noirs dotés de surpiqures identiques différencie la version électrique des thermiques.

Volkswagen e-Crafter 

Autonomie réelle : 150 km

Premier utilitaire électrique du constructeur, le Volkswagen e-Crafter est animé par un modeste bloc développant une puissance de 100 kW / 136 ch et un couple maximal de 290 Nm. Alimenté par une batterie Lithium-Ion d’une capacité de 43 kWh, le moteur électrique offre jusqu’à 208 km d’autonomie selon le très favorable cycle d’homologation NEDC. Dans la vraie vie, le Crafter électrifiée pourra probablement parcourir 150 km sur une seule charge.

Une performance décevante au regard de la quantité d’énergie embarquée. Chez la concurrence, le Nissan e-NV200 avec ses 24 kWh offre depuis 2014 quelque 130 km d’autonomie réelle. Côté recharge, l’utilitaire Volkswagen peut faire le plein sur une station rapide au standard CCS en 45 mn (40 kW DC). Si l’information n’a pas été confirmée, un chargeur embarqué de 7 kW permettra au e-Crafter de se recharger en 7h environ sur une borne semi-accélérée.

2016 : le TOP 5 des voitures électriques en France 

Capacité de chargement inchangée

Destiné aux livraisons du dernier kilomètre, l’utilitaire électrique de Wolfsburg dispose d’une vitesse maximale bridée électroniquement à 80 km/h. Logée dans le plancher du véhicule, la batterie ne nuit pas à sa capacité de chargement. Avec un volume utile de 11,3 m3 et une charge utile de 1 709 kg, le Volkswagen e-Crafter n’a rien à envier à ses homologues diesel et essence. Accessible via un permis C, il devrait également profiter des évolutions techniques avec une autonomie de 400 km annoncée à l’horizon 2020.

En attendant de connaître son prix, la version de série du e-Crafter entrera en production durant l’été 2017 et les premières livraisons sont attendues dans la foulée. Devenu stratégique pour Volkswagen, le véhicule électrique sera également à l’honneur au Mondial de Paris où le constructeur allemand dévoilera un concept doté d’une autonomie de 600 km et une version retravaillée de la compacte e-Golf qui pourra parcourir 300 km sur une seule charge. D’ici à 2025, le groupe VW lancera pas moins de 30 nouveaux modèles 100 % électriques.

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.