2016 : le TOP 5 des voitures hybrides en France

Publié le 30 septembre 2016 à 11h45 | Fabrice SPATH | 6 minutes

Depuis 2012, la Toyota Yaris Hybrid est en tête des ventes de voitures hybrides dans l’Hexagone

Depuis 2012, la Toyota Yaris Hybrid est en tête des ventes de voitures hybrides dans l’Hexagone

L’an passé, le marché de la voiture hybride en France a représenté 3 % des immatriculations de véhicules neufs. Grâce à une offre grandissante et à des tarifs proches de leurs équivalents diesel ou essence, les ventes de modèles à double motorisation progresseront logiquement en 2016. Avec des coûts d’entretien et de carburant réduits, un bonus « écologique » de 750 euros et une fiscalité avantageuse pour les entreprises, les véhicules hybrides séduisent un nombre croissant d’automobilistes. Revue de détail des 5 modèles phares commercialisés en France.

 

Un bonus de 750 euros et une exonération de TVS

Dopées par de généreuses aides à l’achat, les ventes de modèles hybrides ont progressé de 40 % en 2015. Avec plus de 56 000 immatriculations, le marché est porté par une offre couvrant tous les segments, de la citadine Toyota Yaris HSD au SUV Lexus RX 450h en passant par le break Toyota Auris Touring Sports HSD et la familiale Ford Mondeo Hybrid. Si l’Etat offrait en 2015 entre 1 000 et 2 000 euros de bonus pour l’achat de ce type de véhicules, l’aide 2016 est désormais limitée à un forfait unique de 750 euros. Une coupe qui est très souvent compensée par un geste commercial de la part des constructeurs. Cette année encore, les entreprises pourront profiter d’une exonération partielle de la taxe sur les véhicules de société (TVS) pour les modèles émettant moins de 110 g de CO2/km. Autre avantage : suivant les régions, les frais d’immatriculation (carte grise) font souvent l’objet d’une réduction de 50 %.

 

Peugeot Citroën abandonne l’hybride diesel au profit de Toyota

Annoncé en 2014, la technologie hybride diesel-électrique a été abandonnée par le groupe PSA Peugeot Citroën. Montée sur le crossover Peugeot 3008, la familiale Peugeot 508, le baroudeur Peugeot RXH et la berline Citroën DS5, la technologie HYbrid4 combinant un moteur diesel sur le train avant à un bloc électrique sur l’essieu arrière n’est plus proposée par l’industriel français. La faute à des coûts de dépollution trop importants et au discours anti-diesel martelé par le gouvernement. En attendant l’arrivée de l’hybride essence-électrique chez PSA à l’horizon 2017, le groupe Toyota voit ses ventes encore progresser en France. Le japonais reste en tête des immatriculations de véhicules hybrides grâce à sa Toyota Yaris HSD. Produite sur le site d’Onnaing-Valenciennes (Nord), la citadine a été la première voiture à être labellisée Origine France Garantie. En 2016, l’offre de modèles à double motorisation va s’étoffer avec l’arrivée du crossover Toyota RAV4 Hybrid, de la Toyota Prius de quatrième génération, de la berline Hyundai IONIQ ou encore du SUV Kia Niro.

 

Toyota Yaris Hybrid : 6 ventes sur 10

Lancée à l’automne 2012 puis restylée à l’été 2014, la Toyota Yaris Hybrid caracole en tête des ventes de voitures hybrides en France. Commercialisée à partir de 18 990 euros (bonus de 750 euros déduit) dans sa finition France, la citadine 5 places concurrence son équivalent diesel de 90 ch disponible dès 18 000 euros (sans boîte automatique). Vendue exclusivement en version 5 portes, la Yaris Hybrid est animée par une double motorisation combinant un groupe essence-électrique de 100 ch associé à une « boîte de vitesses » automatique à variation continue (CVT).

 

Toyota Auris Hybrid : en berline ou en break ?

Toyota Auris Hybrid

En concessions depuis janvier 2013 et restylée au printemps 2015, la deuxième génération de la Toyota Auris dans sa déclinaison hybride a séduit 7 clients du modèle sur 10 en 2015. Commercialisée à partir de 24 950 euros (bonus de 750 euros déduit) dans sa version berline compacte, le second véhicule hybride le plus vendu en France est également disponible dans une variante break baptisée Touring Sports. Equipée d’un groupe essence-électrique de 136 ch, celle-ci est commercialisée à partir de 26 050 euros en finition Tendance. A titre de comparaison, les tarifs de l’Auris diesel (90 ch) démarrent à 23 200 euros.

Essai Toyota Auris : l’hybride compétitif face au diesel (+ photos)

 

Ford Mondeo Hybrid : la berline qui déclasse le diesel

Lancée fin 2014 en Europe, la Ford Mondeo équipée d’une motorisation hybride essence-électrique était très attendue. Au catalogue nord-américain depuis de très nombreuses années, cette déclinaison combine un moteur 2.0l essence de 141 ch à un moteur électrique de 118 ch. Piloté par une boîte de vitesses automatique à variation continue de type CVT – une boîte proche de celle présente sur les modèles hybrides du groupe Toyota –, l’ensemble développe une puissance cumulée de 187 ch. Commercialisée à partir de 33 850 euros (bonus déduit), la Mondeo Hybrid est particulièrement compétitive face à son équivalent diesel de 180 ch (finition Titanium).

Essai Ford Mondeo Hybrid : vraie alternative au diesel ? (+ photos)

 

Toyota RAV4 Hybrid : le crossover 4x2 ou 4x4

Présentée au salon de Francfort 2015, la déclinaison hybride du Toyota RAV4 a rejoint début 2016 les concessions européennes. Reprenant la chaîne de traction de son cousin premium Lexus NX 300h, le RAV4 Hybrid est disponible en version traction 4x2 (à partir de 33 400 euros) et en traction intégrale 4x4 (35 700 euros). Développant une puissance cumulée de 197 ch – quelle que soit la configuration –, le RAV4 à double ou triple motorisation ne bénéficie pas du bonus « écologique » de 750 euros et de l’exonération partielle (8 trimestres) de la TVS pour les entreprises. La raison : les 115 g de CO2 émis par km.

Essai du Toyota RAV4 Hybride : seul au monde ! (+ photos)

 

Volkswagen Jetta Hybrid : l’anti-Toyota Prius

Volkswagen Jetta Hybrid

Lancée en mars 2013, la Volkswagen Jetta Hybrid est le seul modèle au catalogue de la marque à être équipé d’une double motorisation essence-électrique non rechargeable. Restylée au printemps 2015, la berline compacte à la silhouette de tricorps représente une excellente alternative à la Toyota Prius. Animée par un groupe combinant un bloc essence turbo de 150 ch à un bloc électrique de 27 ch, la Jetta Hybrid est commercialisée en France à partir de 32 070 euros (hors bonus de 750 euros). Développant une puissance cumulée de 170 ch, l’ensemble est piloté par une boîte de vitesses automatique à double embrayage et à 7 rapports (DSG7). Et grâce à ses 95 g de CO2/km, la compacte bénéficie d’une exonération partielle de la TVS.

Et les autres ...

Si les constructeurs français ne disposent plus (pour PSA Peugeot Citroën) pas encore (pour Renault) de motorisations hybrides « conventionnelles », un nombre grandissant de marques en proposent à leurs catalogues. Ainsi de Kia et de sa nouvelle familiale Optima dont la commercialisation a débuté il y a quelques semaines, d’Infiniti et des berlines Q50 et Q70, de Lexus et de ses berlines CT 200h, IS 300h ou encore de ses crossovers NX 300h et RX 450h. Division premium du groupe Toyota, Lexus commercialise en France 97 % de ses modèles avec un groupe hybride essence-électrique.

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.