Véhicules électriques : un marché trop dépendant de Renault

Publié le 07 décembre 2016 à 11h00 | Jean-Christophe LEFEVRE | 4 minutes

Avec 92 mises à la route en novembre, la Kia Soul EV occupe la quatrième place au tableau des ventes de véhicules électriques

Avec 92 mises à la route en novembre, la Kia Soul EV occupe la quatrième place au tableau des ventes de véhicules électriques

Les ventes de voitures électriques sont en recul de 15 % en novembre dernier en raison de l'attente des acheteurs pour la nouvelle Renault ZOE Z.E. 40. Le constructeur représente 40 % du marché de l’électrique en France. Les hybrides rechargeables chutent aussi, mais pas pour les mêmes raisons. Explication, par Jean-Christophe Lefèvre

 

Un marché installé au-dessus de 1 %

Avec des ventes qui s'effondrent, passant de 2 091 en novembre de l'année dernière à 1 774 unités seulement en novembre 2015 (dont 1 298 véhicules particuliers, VP), le marché du véhicule électrique révèle sa principale faiblesse : sa grande dépendance à un seul acteur, Renault. Tempérons tout de même ce constat en précisant que, sur l'année et au cumul, la hausse des immatriculations de véhicules électriques est nette : + 25,5 %, soit 24 036 unités vendues, c'est très bien. Du coup, la part de marché de cette énergie s'installe définitivement ou presque au-dessus de 1,04 %.

 

BMW au beau fixe

Dans le détail, la Renault ZOE demeure en tête à 523 immatriculations en VP malgré un recul de - 38 % qui devrait être rattrapé rapidement par les mises à la route de la version dotée de la batterie 41 kWh. A contrario, la Nissan LEAF "revitalisée" avec sa nouvelle batterie 30 kWh progresse de 34 % avec 232 immatriculations et se place toujours en seconde position. Même constatation avec la "nouvelle" BMW i3 en 33 kWh qui bondit de 77 % avec 117 unités vendues (version REx, Range Extender, inclus) et se place sur la 3ème marche du podium.

La quatrième place est convoitée et c'est la Kia Soul EV qui l'occupe en novembre 2016 avec 92 ventes, une progression de 41 % qui lui permet de repousser la Hyundai IONIQ en 5ème position (87 unités). Soulignons enfin que le restylage de la Volkswagen e-Up! lui permet de s'immatriculer à 64 unités en novembre, son meilleur score de l'année.

Ventes voitures électriques 

Renault, toujours "fautif" !

Pour les véhicules utilitaires électriques (VUL), le recul est aussi notable avec - 18 % à 476 immatriculations en raison des méventes du Renault Kangoo Z.E. qui chute de 38 %. Pas d'effet Mondial de l'Auto, pas de restylage ou de nouvelles batteries et pas de commandes de flottes ou de grosses sociétés, la sanction est immédiate. En seconde position grâce justement aux commandes des collectivités locales, le Ligier Pulse s'est vendu à 55 exemplaires, le Goupil G3 à 43, le Nissan e-NV200 à 41, le Citroën Berlingo à 34, devant la Renault Zoé en version Société 2 places et le Peugeot Partner, tous deux à 24 unités. Depuis le début 2016, le VUL électrique progresse de 24 % à 5 104 immatriculations.

Voiture hybride : la fin du bonus va-t-elle tuer le marché en France ? 

Les hybrides rechargeables rechutent, sans conséquence

Du côté des immatriculations de véhicules hybrides rechargeables, la chute du marché est aussi notable avec - 36 % et 412 mises à la route seulement. Seule explication possible : le mois de novembre 2015 avait été très positif en raison de la fin annoncée un mois plus tard du « super bonus » à 4 000 euros qui passait à 1 000 euros au 1er janvier 2016. En revanche, depuis le début de l’année, la progression des hybrides rechargeables est excellente avec + 33 % (5 812 immatriculations) mais se fait bien sûr au détriment des hybrides simples dont le bonus à 750 euros qui va être supprimé en 2017 ne suffit à rendre attractif.

Le classement est un peu modifié par rapport à octobre dernier puisque le Mercedes GLC 350e avec 63 immatriculations passe devant la Volkswagen Golf GTE qui rétrograde en 3ème position avec 43 unités seulement qui se fait aussi doubler par le Porsche Cayenne Hybrid et ses 48 ventes.

Ventes voitures hybrides rechargeables

Jean-Christophe LEFEVRE

Jean-Christophe LEFEVRE

Journaliste auto depuis plus de 30 ans, sa passion c'est le journalisme sous toutes ses formes. Essayeur attitré des lecteurs de l'Auto-Journal, du Monde et du Figaro, cet « auto addict » a aussi copiloté le site éponyme et écrit aujourd'hui pour Breezcar, Silver Age et la presse auto pro.