Immatriculations : en avril, l’essence rit et l’électrique pleure

Publié le 10 mai 2017 à 08h00 | Fabrice SPATH | 4 minutes

Avec seulement 198 immatriculations en avril, la Nissan LEAF subit l’attentisme du marché quant à la seconde génération annoncée pour fin d’année

Avec seulement 198 immatriculations en avril, la Nissan LEAF subit l’attentisme du marché quant à la seconde génération annoncée pour fin d’année

Après un premier trimestre 2017 très prometteur, les ventes de véhicules électriques chutent de 30 % en avril tandis que l’hybride rechargeable gagne un léger regain d’intérêt. Au même moment, les véhicules à essence continuent à séduire les particuliers et le diesel dévisse sur le marché de l’occasion.

 

L’électrique en fort recul

Coup dur pour le marché de la voiture électrique en avril … Après des mois de croissance, les ventes ont reculé de près de 30 % sur un an à 1 844 unités. Sur le segment des véhicules particuliers, la star française et européenne Renault ZOE ne dépasse pas le millier d’unités commercialisées (939 mises à la route, - 5,2 %) tandis que les ventes de Nissan LEAF s’effondrent (198 unités, - 59 %). Très dépendant des produits de l’Alliance Renault Nissan (lire notre précédent article), le marché du véhicule électrique déjà très étroit subit de plein fouet la contre-performance de la compacte de la firme de Yokohama dont la seconde génération à l’autonomie probablement doublée sera dévoilée l’automne prochain.

 

+ 9 % sur les 4 premiers mois

Toujours dans la catégorie des véhicules électriques particuliers, le recul des ventes de la BMW i3 (100 unités, - 31 %), de la Peugeot iOn (51 unités, - 41 %) et de la Kia Soul EV (45 unités, - 67 %) n’a pas aidé à rattraper celui de la LEAF. Seuls points positifs dans ce tableau peu réjouissant : l’arrivée dans le classement de deux nouveaux modèles – le Peugeot Partner Tepee Electric (1 exemplaire) et le Citroën E-Berlingo Multispace (4 exemplaires) – et le cumul des ventes depuis le début de l’année. Sur les 4 premiers mois de 2017, 8 872 véhicules électriques particuliers ont été immatriculés (+ 9 %) représentant 1,24 % des ventes de voitures neuves en France (source Avere France).

Renault ZOE ZE 40 

L’utilitaire électrique également en baisse

Le segment de l’utilitaire électrique est également touché par la tendance baissière avec des ventes en recul de 27,6 % avec 370 mises à la route enregistrées en avril. Toujours en tête, le Renault Kangoo Z.E. chute lourdement avec 370 immatriculations (- 43 %), le marché étant dans l’attente d’une nouvelle version offrant une autonomie réelle de 200 km sur une seule charge. L’utilitaire du Losange est suivi par le nouveau Goupil G4 (53 unités), le Nissan e-NV200 (41 unités, + 70 %), le Peugeot Partner (41 unités, + 36 %) et la déclinaison société de Renault ZOE (40 unités, + 60 %). Au total, 1 683 véhicules utilitaires électriques ont été enregistrés depuis le début de l'année, un chiffre en recul de 4,8 % sur un an.

 

+10 % pour l’hybride rechargeable

Le marché de la voiture hybride rechargeable reprend quelques couleurs en avril grâce aux 587 immatriculations (+ 10 %). Le Mercedes GLC 350e se classe pour la troisième fois consécutive au sommet des ventes (125 unités) et devance la Volkswagen Golf GTE (83 unités, - 51,7 %) qui, malgré cette baisse, réalise sa meilleure performance de l’année. Une berline compacte dont le récent restylage devrait profiter d’un regain d’intérêt de la part des acheteurs dans les prochains mois. Le SUV Volvo XC90 T8 (71 unités, + 57,7 %) et le monospace compact BMW 225xe (59 unités, + 28 %) finalisent le quatuor gagnant du mois dernier. Au total, 2 291 véhicules hybrides rechargeables ont été enregistrés depuis le début de l'année (- 3,9 %).

Allemagne : les ventes de véhicules électriques bondissent de 98 % 

L’hybride en forme sur le marché de l’occasion

Les ventes de voitures diesel reculent encore le mois dernier, tant sur le marché du neuf que sur celui de l’occasion. Sur le premier, l’essence devance de 300 petites unités le diesel avec une part de marché établit à 48,27 % (vs 48,09 % pour le diesel). Sur le second, les véhicules carburant au gasoil ont reculé de 9 % en avril (305 557 unités) tandis que les ventes de modèles à essence sont restées stables (- 0,26 % à 155 208 unités), le tout sur un marché français de la seconde main en baisse de 6,3 %. Minoritaire sur l’occasion, l’hybride conventionnel (non rechargeable) poursuit lentement mais sûrement sa croissance. Leurs ventes ont ainsi progressé de 23 % (4 348 unités) le mois dernier et de 29 % depuis le début de l’année (source Autoscout24).

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.