A Francfort, le Toyota C-HR gagne en puissance et en agressivité

Publié le 13 septembre 2017 à 09h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

Au salon de Francfort, Toyota s’est contenté de dévoiler les évolutions esthétiques de son concept C-HR Hy-Power dont les caractéristiques seront connues début 2018

Au salon de Francfort, Toyota s’est contenté de dévoiler les évolutions esthétiques de son concept C-HR Hy-Power dont les caractéristiques seront connues début 2018

A l’occasion de la 67e édition du salon de Francfort, le crossover compact de Toyota adopte une double motorisation hybride plus puissante et un look plus agressif. Une nouvelle livrée réalisée dans le cadre du concept baptisé Hy-Power dont les détails techniques seront connus début 2018.

 

Caractéristiques techniques inconnues

Dévoilé à Genève en mars 2016 puis à Paris en octobre de la même année, le Toyota C-HR connaît un franc succès depuis sa commercialisation en Europe. En France, la variante hybride basée sur une double motorisation essence-électrique de 122 ch inaugurée par la nouvelle Prius est plébiscitée par les acheteurs (88 % des volumes). Une réussite qui a encouragé le constructeur nippon à décliner son modèle phare en une version plus puissante et au look plus agressif. Baptisé Hy-Power, le concept dévoilé hier au salon de Francfort préfigure cette seconde mouture qui annonce l’élargissement de la gamme hybride de Toyota en Europe (lire notre article Fin du diesel en Europe : Toyota renforce son offre hybride).

Toyota C-HR 

Traitement esthétique spécifique

Annoncé depuis quelques semaines par la firme de Nagoya, le concept a toutefois laissé les journalistes sur leur faim. A l’exception des évolutions esthétiques décrites avec force détails, aucun élément concernant les futures caractéristiques techniques de ce modèle n’a été dévoilé sur le salon allemand, le service communication du constructeur se bornant aux informations fournies par le dossier de presse et renvoyant leurs interlocuteurs à début 2018. Une véritable déception que la peinture argentée « Dark Carbon », les éléments laqués noir au niveau du bouclier avant et de l’habillage des passages de roues, les nouvelles jantes de 20 pouces, les losanges orangés imprimés sur les montants du pare-brise, sur les coques des rétroviseurs ou encore sur le pavillon de toit ne suffiront à faire oublier.

 

Large offensive hybride en Europe

La priorité a semble-t-il été donnée aux restylages de la berline Lexus CT 200h et du crossover Lexus NX 300h, Lexus étant la division premium du groupe Toyota. Reste que ce concept à la communication si discrète annonce un bouleversement majeur dans la gamme équipée de la technologie Hybrid Synergy Drive (HSD) de l’industriel. Face à l’interdiction progressive des véhicules diesel, le numéro 2 mondial du secteur automobile ambitionne de décliner chaque modèle hybride en deux variantes, l’une standard, l’autre typée sport. Objectif : écouler 50 % de sa production en essence-électrique à l’horizon 2020 sur le Vieux Continent. Une ambition qui aurait méritée d’être plus démonstrative sur un salon à nouveau largement dominé par les nouveautés – des concepts essentiellement – électriques (découvrez toutes les nouveautés du salon de Francfort).

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.