Tesla : pour échapper aux frais de douane, ses modèles bientôt produits en Chine

Publié le 08 juillet 2017 à 11h05 | La rédaction | 2 minutes

Pour échapper aux taxes de douane, Tesla s’apprête à construire sa première usine chinoise à Shanghai, à l’est du pays

Pour échapper aux taxes de douane, Tesla s’apprête à construire sa première usine chinoise à Shanghai, à l’est du pays

Avec un chiffre d’affaires supérieur au milliard de dollars et un accord stratégique passé avec Tencent Holding, le géant chinois des nouvelles technologies, Tesla semble avoir toutes les cartes en main pour la construction de sa première usine en Chine. Un contrat entre la municipalité de Shanghai et la marque californienne aurait d’ailleurs été récemment été finalisé.

 

Contourner les taxes d'importation 

Afin d’assurer la compétitivité de ses modèles actuellement soumis à d’importants frais de douane (jusqu’à 25 % de taxes) rendant les Model S et Model X plus chers qu'aux États-Unis, l’implantation d’une usine sur le sol chinois semble devenir une nécessité pour Tesla. L’homme d’affaires d’origine sud-africaine et patron de l'entreprise américaine, Elon Musk, avait d’ailleurs déjà évoqué par le passé sa volonté de multiplier le nombre de sites à travers le monde. Selon un rapport de l’agence Bloomberg China du 19 juin, citant des sources proches du dossier, un accord avec la ville de Shanghai, qui permettra au numéro 1 américain de l'électrique de bâtir une usine dans la zone de Lingang, a récemment été finalisé.

Tesla Chine 

Un meilleur accès au plus grand marché du monde

Cet accord offrira au constructeur américain de voitures électriques un meilleur accès au premier marché automobile mondial sachant que l'an dernier, la firme aurait écoulé environ 11 000 voitures électriques sur le marché chinois. Toutefois selon la loi en vigueur sur l’Empire du Milieu obligeant tous les constructeurs étrangers à s’associer à un acteur local, Tesla devra créer une coentreprise avec au moins un partenaire chinois pour concrétiser l’opération. Or, en mars 2017, le géant chinois des nouvelles technologies, Tencent Holding, a déjà franchi une étape importante dans cette direction en prenant une participation passive de 5 % dans l’entreprise californienne pour un montant de 1,8 milliard de dollars.

 

ET EN INDE ? Tesla a entamé des discussions avec le gouvernement indien pour être exonéré des taxes d’importation (125 %) et construire un site d’assemblage local. Pour rappel, le gouvernement indien prévoit de déployer près de 7 millions de véhicules électriques et hybrides sur les routes du pays d'ici 2020. Celui-ci mise sur une forte chute du prix des batteries pour réaliser son ambitieux programme d’électrification de la mobilité (pour aller plus loin, lire notre article Après la Chine, Tesla négocie avec l'Inde pour produire ses véhicules électriques).