Tesla Autopilot : l’enquête sur l’accident classée sans suite aux USA

Publié le 20 janvier 2017 à 07h30 | Mathieu PARAIN | 3 minutes

Depuis peu, le système Autopilot des Tesla Model S et Model X peut être doté de 8 caméras destinées à cartographier l’environnement

Depuis peu, le système Autopilot des Tesla Model S et Model X peut être doté de 8 caméras destinées à cartographier l’environnement

Après 6 mois d’enquête sur l’accident mortel impliquant une Tesla Model S et son dispositif de conduite autonome Autopilot, l’agence américaine de la sécurité routière (NHTSA) a mis hors de cause le constructeur californien. Une bonne nouvelle pour ce dernier pour qui la voiture autonome relève d’une importance stratégique.

 

Aucun défaut de conception

En mai 2016, un conducteur d’une quarantaine d’année avait trouvé la mort en Floride dans un crash impliquant sa Tesla Model S dotée d’un dispositif de conduite autonome Autopilot. Un drame qui a amené la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), l’agence américaine pour la sécurité routière, à mener 6 mois durant une enquête approfondie. Une enquête qui vient d’être classée sans suite, l’agence n’ayant « identifié aucun défaut de conception ou des performances du système ». Sur une voie rapide, le conducteur ainsi que l’Autopilot n’avaient pas détecté la présence d’un semi-remorque qui lui coupait la route à une intersection. Une tragédie qui, selon Tesla Motors, s’explique par un « ciel lumineux », un environnement dans lequel ni l’Autopilot ni le conducteur n’ont détecté le flanc blanc de la remorque.

Tesla Autopilot 

Conduite assistée plutôt qu’Autopilot

Si la NHTSA a classé sans suite l’enquête, elle a rappelé que les systèmes de conduite autonome actuellement sur le marché ne sont en réalité que des aides à la conduite. Appelant au passage à la vigilance les propriétaires de Tesla Model S et Model X. Un avertissement également souligné par John Simpson, représentant d’une association américaine de protection des consommateurs, pour qui l’Autopilot est une appellation trompeuse qui donne « l’impression qu’une Tesla peut se conduire toute seule, ce qui n’est pas absolument pas le cas ». En Chine, un premier accident mortel qui a eu lieu en janvier 2016 avait conduit la firme de Palo Alto à renommer le dispositif en « conduite assistée » et à supprimer toute référence à l’Autopilot. La publication hier 19 janvier du rapport de la NHTSA a contribué à la bonne santé de l’action Tesla Motors qui, à Wall Street, gagnait 2,2 % à 243,63 dollars en début de séance.

Conduite 100 % autonome : désormais de série sur toutes les Tesla ! 

ACCIDENTS MORTELS : selon les chiffres communiqués par le constructeur né en 2003 au cœur de la Silicon Valley, ses modèles électriques sont impliqués dans un accident mortel tous les 209 millions de kilomètres. Contre un accident mortel tous les 152 millions de kimoètres pour l’ensemble du parc américain et 1 pour 97 millions dans le reste du monde.

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.