En Inde, Tata Motors remporte un contrat de 6 000 voitures électriques

Publié le 28 novembre 2017 à 11h00 | Mathieu PARAIN | 3 minutes

En Inde, le gouvernement s’apprête à électrifier 2 % de la flotte appartenant aux ministères et aux différentes agences du pays

En Inde, le gouvernement s’apprête à électrifier 2 % de la flotte appartenant aux ministères et aux différentes agences du pays

Le gouvernement indien pourrait acheter jusqu’à 10 000 voitures électriques au constructeur Tata Motors Ltd. Une décision qui entre dans le cadre de la feuille de route nationale visant à électrifier tous les nouveaux véhicules du parc automobile du pays à l’horizon 2030.

 

10 000 véhicules électriques commandés au constructeur Tata Motors Ltd

Le gouvernement indien a annoncé récemment qu'il allait commander 10 000 voitures électriques au constructeur Tata Motors Ltd pour commencer à remplacer les variantes essence et diesel employées par ses différents ministères et agences, dont le nombre total avoisine actuellement les 500 000 unités.

Tata Motors fournira les voitures en deux phases, et la première a débuté en ce mois de novembre. A noter que deux autres constructeurs, Mahindra & Mahindra et Nissan, avaient également soumissionné pour le contrat mais n’ont pas été retenus, notamment en raison d’un prix unitaire par véhicule plus élevé par rapport à celui proposé par le gagnant. 

Toutefois, Mahindra & Mahindra pourra encore remporter une partie du contrat s'il accepte une révision à la baisse de sa proposition. Une faveur dont ne bénéficiera pas le groupe japonais Nissan puisque ce dernier n’aurait pas été en mesure de répondre aux spécifications techniques imposées par le gouvernement indien.

Tata Tigor Electric 

Le fabricant Mahindra & Mahindra encore dans la course

« Nous allons parler à Mahindra & Mahindra pour réduire leur coût, s'ils sont d'accord sur des prix plus bas, ils recevront la commande de 40 % restants. En cas de refus, l'intégralité de la commande [10 000 véhicules électriques, NDLR] ira à Tata Motors », a indiqué Saurabh Kumar, directeur général de l’Energy Efficiency Services Ltd (EESL), une structure sous la tutelle du Ministère indien de l’Energie, au site d’information The Economic Times.

L'Inde veut promouvoir l'utilisation de véhicules électriques pour freiner les émissions de carbone et la demande d'énergie fossile sur son territoire. Au mois de mai dernier, elle a établi une feuille de route de 15 ans pour électrifier tous les nouveaux véhicules de son parc automobile d'ici 2030 (lire notre article).

 

TIGOR : Tata Motors fournira la version électrique de sa berline Tigor, pour laquelle les batteries seront importées, a indiqué M. Kumar. Cependant, la compagnie a offert de ne fournir que 250 voitures sur les 500 qui doivent être livrées durant la première phase, a-t-il ajouté. L’EESL a lancé un appel d'offres mondial en août pour 10 000 véhicules électriques dans le cadre d'un plan visant à remplacer une partie des véhicules essence et diesel utilisés par le gouvernement indien et ses agences sur une période de trois à quatre ans.

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.