Speed Bike, comment l’assurer et l’immatriculer ?

Publié le 07 janvier 2017 à 07h00 | Benoît SOLIVELLAS | 2 minutes

Un vélo électrique est considéré comme un cyclomoteur lorsque sa puissance dépasse les 250 W ou lorsque sa vitesse excède les 25 km/h

Un vélo électrique est considéré comme un cyclomoteur lorsque sa puissance dépasse les 250 W ou lorsque sa vitesse excède les 25 km/h

Les Speed Bikes sont considérés comme de vrais cyclomoteurs, ces vélos électriques puissants sont donc soumis aux mêmes obligations. BreezCar vous explique les démarches à suivre pour rouler avec ces deux-roues.

 

Puissance supérieure à 250 W

Comme tous les deux-roues motorisés, le vélo à assistance électrique est soumis à une réglementation qui peut se traduire par quelques obligations pour le cycliste. C’est le cas lorsqu’il s’agit d’un speedbike, un vélo à assistance électrique dont le moteur dépasse une puissance de 250 W ou dépassant les 25 km/h. Ce vélo est alors considéré comme un cyclomoteur au même titre qu’un scooter thermique de moins de 50 cm³.

 

Les obligations

Le cycliste doit alors répondre aux mêmes obligations. Il doit porter un casque de moto, porter des gants (c’est obligatoire sur tous les deux-roues motorisés depuis septembre 2016). Il doit être également assuré, demander une carte grise et rouler avec une plaque d’immatriculation (uniquement à l’arrière). A noter qu’il est interdit de circuler sur les pistes cyclables avec ce type de deux-roues.

SpeedBike 

Les démarches d’immatriculation d’un speed bike

Les démarches d’immatriculation de ce type de vélo sont identiques à celles d’un cyclomoteur thermique ou d’une voiture. Le certificat d’immatriculation (carte grise) s’obtient en préfecture sur présentation des pièces suivantes :

  • la demande de certificat d’immatriculation complétée (Cerfa n°13750*03)
  • une pièce d’identité
  • un justificatif de domicile
  • la facture d’achat originale
  • le certificat de conformité CE fourni par le revendeur
  • un quitus fiscal à récupérer au centre des impôts, si le vélo a été acheté hors de France


Bonne nouvelle, ce certificat d’immatriculation est gratuit.

La relève des nouveaux cyclomoteurs électriques 

Assurer un speed bike

De nombreux assureurs proposent désormais une protection adaptée aux speed bike. Les tarifs dépendent bien entendu du profil du cycliste (type de permis en sa possession, lieu de résidence, ...) et du prix du vélo à assurer. Mais quoi qu’il en soit, sachez que le montant de cette prime d’assurance sera proche de celui d’un scooter thermique. Comptez un minimum d’environ 15 euros par mois.

Et ne faites pas l’impasse sur cette assurance, son oubli peut être sanctionné d’une amende allant jusqu’à 3 750 euros.

Benoît SOLIVELLAS

Benoît SOLIVELLAS

Journaliste web spécialisé dans les nouvelles mobilités depuis 10 ans, Benoît Solivellas est aussi un féru de nouvelles technologies et un cycliste assidu. Il a collaboré à de nombreuses éditions : Cnet, L'Argus et Le Point.