En 2030, la Slovénie parie sur les véhicules électriques et hybrides rechargeables

Publié le 16 octobre 2017 à 17h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

Une BMW i3 du service d’autopartage lancé par l’aéroport de Ljubljana en partenariat avec loueur Avantcar

Une BMW i3 du service d’autopartage lancé par l’aéroport de Ljubljana en partenariat avec loueur Avantcar

A l’horizon 2030, la Slovénie ambitionne d’interdire la vente de nouveaux véhicules diesel et essence sur son territoire. Dès 2025, seuls les modèles émettant moins de 100 g de CO2 pourront être nouvellement immatriculés. Des restrictions qui profiteront aux véhicules électriques et hybrides rechargeables.

 

100 g de CO2 en 2025, 50 g en 2030

Le plus petit pays du sud de l’Europe rejoint le concert des gouvernements de l’Union européenne dont l’ambition est d’interdire progressivement la vente des véhicules essence et diesel sur leurs territoires. 2030 pour les Pays-Bas ou encore 2040 pour la France et le Royaume-Uni. Lors de la présentation de son plan stratégique en faveur des carburants alternatifs dans le secteur des transports, Ljubljana parie sur l’électrique et l’hybride rechargeable. Tout du moins en ce qui concerne les véhicules particuliers. Dès 2025, l’ensemble des nouveaux modèles mis à la route en Slovénie devront émettre moins de 100 g de CO2/km. Cinq ans plus tard, ce plafond sera divisé par deux pour atteindre 50 grammes par kilomètre parcouru. Une norme qui profitera logiquement aux véhicules hybrides rechargeables, 100 % électriques et à hydrogène (pile à combustible).

Slovénie voiture électrique 

Aides à l’achat et bornes de recharge

Pour accompagner la transition de son parc automobile constitué de 1,47 million de véhicules à fin 2016, le gouvernement slovène agira sur trois principaux leviers : la mise en œuvre d’aides à l’achat, la création de restrictions de circulation – notamment dans les centres urbains – et la densification de l’infrastructure de recharge. Concernant ce dernier point, le réseau qui rassemble actuellement quelque 227 bornes de recharge sera progressivement étoffé pour atteindre 1 200 bornes en 2020, 7 000 bornes en 2025 et enfin 22 300 bornes en 2030. Une politique volontariste dont l’objectif est de réduire de 9 % les émissions de CO2 du secteur des transports sur la prochaine décennie. A ce titre, les véhicules utilitaires et camions sont également concernés par cette stratégie d’électrification.

 

Bus, utilitaires et camions concernés

A commencer par les utilitaires légers (VUL) et les camions de catégorie inférieure. Le tiers des bus du pays devront aussi se convertir au gaz naturel à l’horizon 2030 tandis que Ljubljana mise sur le biodiesel pur ainsi que le pétrole liquéfié concernant les poids-lourds. Les navires du port de Koper – l’un des plus grands de la mer Adriatique – pourront également compter dès 2025 sur une infrastructure de charge pour batteries électriques ou faire le plein en gaz naturel. Dans moins de 13 ans, le gouvernement slovène espère ainsi que 17 % de ses véhicules particuliers en circulation carbureront à l’électricité, contre 12 % pour les VUL et les camions. Une stratégie ambitieuse qui, selon l’exécutif, est réaliste. A condition que les incitants soient pérennes, que l’offre disponible en concessions soit élargie et que les bornes de recharge publiques soient interopérables.

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.