Roborace : 200 km/h à bord d’un véhicule électrique et sans pilote (+ vidéo)

Publié le 27 juin 2017 à 15h00 | La rédaction | 3 minutes

Découvrez en caméra embarquée les performances d’un prototype de véhicule électrique et sans pilote sur le circuit de l’ePrix de Berlin

Découvrez en caméra embarquée les performances d’un prototype de véhicule électrique et sans pilote sur le circuit de l’ePrix de Berlin

Réaliser des courses de véhicules électriques et autonomes sur circuit : c’est le projet porté par les organisateurs de Roborace. Un objectif de taille, mais qui est en passe d’être accompli.

 

Le projet Roborace, un défi de taille

Roborace est un projet innovant de course qui met en concurrence des voitures électriques autonomes. La nouveauté tient au fait qu’il ne s’agit pas de lancer sur la piste des véhicules télécommandés à distance, mais de créer, via l’intelligence artificielle, des véhicules capables de rouler très rapidement sans intervention humaine. Pour les porteurs du projet, le défi est de taille, car leurs machines doivent être capables de suivre sans dévier le tracé d’un parcours complexe et ce, à des vitesses élevées, mais aussi être en mesure d’organiser les dépassements et les manœuvres en cas d’obstacle ou d’accident sur le circuit.

« C’est un enjeu technique impressionnant mais les ingénieurs finiront par y arriver », a déclaré un membre de DS Virgin Racing, l’une des équipes ayant pris part à la compétition de Roborace organisée il y a quelques semaines dans la ville de Berlin en marge de l’ePrix de Formula E. Pour rappel, en début d’année, un prototype de voiture de course autonome testé lors de l’ePrix de Buenos Aires (Argentine) a fini dans un rail de sécurité. Rien de tel ne s’est passé dans la capitale allemande où l’engin qui a été testé a réussi avec brio son passage sur piste. Certes, l’intelligence artificielle d’un DevBot (DevBot est le nom donné aux prototypes de voitures autonomes qui participent à la Roborace, NDLR) n’affiche pas encore le niveau de capacité d’un pilote humain, mais il s’en rapproche de plus en plus (lire aussi notre essai de la Hyundai IONIQ Electric à conduite autonome).

 

Vitesse de pointe de 200 km/h sur circuit

Le DevBot lancé sur la piste berlinoise est en effet capable d’atteindre 200 km/h en vitesse de pointe. Mais en termes de performance, c’est surtout la régularité dont il a fait preuve qui a le plus impressionné : une dizaine de tours effectués sans la moindre embardée à des vitesses qui sont allées crescendo : 100 km/h de moyenne aux deux premiers tours, puis 150 km/h pour les suivants. La performance du véhicule a été filmée en caméra embarquée où les images parlent d’elles-mêmes (lire par ailleurs Nouveaux records pour la NIO EP9 : l'un avec un pilote, l'autre ... sans).

A la lumière de ces accomplissements spectaculaires, l’horizon 2020 évoqué par de nombreux constructeurs pour les premières commercialisations de véhicules autonomes semble encore plus réaliste. Bien entendu, il faudra multiplier les tests et les expérimentations en conditions réelles pour s’assurer qu’ils peuvent réellement circuler sur voie publique. Tout cela en tenant compte de l’épineux problème de la responsabilité en cas d’accident sur route : le risque zéro n’existe pas, quelles que soient le niveau de capacité de l’Intelligence Artificielle conçue pour remplacer le conducteur humain.