Au Royaume-Uni, voiture et bouilloire électriques ne font pas bon ménage !

Publié le 22 août 2017 à 17h00 | La rédaction | 3 minutes

Outre-Manche, l’opérateur de transporteur d’électricité met en garde contre la généralisation des bornes de recharge accélérées à domicile

Outre-Manche, l’opérateur de transporteur d’électricité met en garde contre la généralisation des bornes de recharge accélérées à domicile

Alors que le Royaume-Uni a récemment pris la décision d’interdire la circulation de nouvelles voitures à essence et diesel sur son territoire à compter de 2040, un document affirme que la charge accélérée à domicile des véhicules électriques ne fait pas partie des scénarios potentiellement envisageables pour le pays.

 

Charge rapide à domicile des véhicules électriques : un scénario peu probable

La charge rapide à domicile des véhicules électriques ne fait pas partie des scénarii potentiellement envisageables pour le Royaume-Uni, a indiqué la National Grid, l'opérateur du système britannique de transport d'électricité, dans un document de réflexion qu’il a récemment publié. Une conclusion révélée un mois seulement après que le gouvernement conservateur a réitéré son engagement en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique, et déclaré que les nouvelles voitures à essence et diesel seront bannies du pays à compter de 2040.

L'opérateur britannique a notamment averti que l'usage à domicile d'un chargeur puissant et rapide déclenchera automatiquement le fusible principal de leur maison si les propriétaires de véhicules utilisaient simultanément d'autres appareils « à forte consommation » tels que des bouilloires, des fours ou des radiateurs à immersion. D’après les calculs de la National Grid, un chargeur de batterie de 3.5 kW prendra 19 heures pour recharger complètement une batterie de 90 kWh même si cette dernière est déjà pleine à 25 %.

« Si l'on utilisait un chargeur de puissance supérieur à la moyenne (cette moyenne est de 3.5 kW, NDLR), disons 11 kW, cela nécessiterait 48 ampères. Lors de l'utilisation d'un tel chargeur, cela signifie que vous ne pouvez pas utiliser d'autres éléments électriques à forte demande sans faire sauter le fusible principal de la maison » déclare également la National Grid.

Recharge voiture électriques 

Reconstruire l’infrastructure électrique domestique : une solution non viable

De leur côté, les sociétés de réseaux de distribution d'électricité du pays ont également prévenu que les conducteurs de voitures électriques ne pourraient pas effectuer de charge durant les périodes de pics de consommation. Une interdiction nécessaire, disent-elles, si le Royaume-Uni tient à éviter une remise à niveau coûteuse de son infrastructure de réseaux électriques. Un constat partagé par la National Grid pour qui la « reconstruction à grande échelle de l'infrastructure électrique domestique » n’est pas une solution viable.

Erik Fairbairn, fondateur de la société Podpoint spécialisée dans la fabrication de bornes de recharge, a pour sa part déclaré que seulement 5 % des foyers britanniques seraient en mesure de supporter un chargeur plus puissant que 7 kW. Toutefois, tempère-t-il, ces 7 kW seront « suffisamment rapides », compte-tenu des conditions d’utilisation quotidienne normale des véhicules électriques.

Pour faire face aux nombreux défis posés par la multiplication du nombre de véhicules électriques dans les années à venir, la National Grid suggère d’accélérer la densification des bornes de recharge publiques au Royaume-Uni (pour aller plus loin, lire notre article Royaume-Uni : chaque station devra s'équiper d'une borne de recharge).