Voiture électrique : l’Europe à portée de carte dès 2017

Publié le 07 février 2017 à 22h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

Via la création d’un consortium, cinq opérateurs européens rassemblent 500 bornes de recharge rapide interopérables

Via la création d’un consortium, cinq opérateurs européens rassemblent 500 bornes de recharge rapide interopérables

Les cinq plus grands opérateurs d’infrastructure de recharge en Europe viennent d’annoncer la création de l’Open Fast Charging Alliance. Un consortium dont l’ambition n’est autre que de créer le plus important réseau de charge rapide pour véhicules électriques. Dès la fin 2017, 500 bornes réparties dans 6 pays seront accessibles via une seule carte.

 

Bornes de recharge rapide

Longtemps accusée de réduire la capacité des batteries des véhicules électriques, la charge rapide gagne progressivement ses lettres de noblesse. Démocratisée par Nissan via le financement d’un véritable réseau mondial de charge rapide (300 unités en France), elle est passée au stade de révolution avec l’arrivée des Tesla Superchargeurs jusqu’il y a peu accessibles gratuitement aux propriétaires des Model S et X. La promesse ? Faire le plein d’énergie 10 à 30 fois plus vite que sur une prise de courant classique. Dans l’Hexagone, le réseau du constructeur nippon principalement installé sur les parkings des enseignes Auchan et Ikea a été complété l’an passé par le projet CORRI-DOOR.

500 bornes dans 6 pays

Avec ses quelque 200 bornes de recharge rapide tristandard compatibles avec l’ensemble des véhicules électriques du marché, le réseau CORRI-DOOR est exploité par Sodetrel, filiale de l’énergéticien EDF. Une infrastructure qui rejoindra prochainement un vaste réseau européen de charge publique. Baptisé Open Fast Charging Alliance, ce dernier rassemble les cinq plus importants opérateurs de charge rapide sur le Vieux Continent, à savoir le néerlandais Fastned, le français Sodetrel, l’autrichien Smatrics, le norvégien Gronn Kontakt et le suisse GOtthard FASTcharge. Au total, les 5 membres fondateurs de l’alliance rassemble 500 bornes rapides réparties dans 6 pays. Un chiffre qui reste toutefois modeste au regard des 1 800 bornes Tesla réparties sur 270 stations.

Bornes de recharge : la course à la puissance est lancée 

Interopérabilité courant 2017

Pour assurer l’interopérabilité entre ces différents réseaux et donc faciliter la charge de véhicules électriques transitant dans un ou plusieurs pays, l’Alliance a annoncé que l’ensemble de l’infrastructure sera doté de protocoles de communication ouverts (du type OCPP) avant la fin 2017. Une excellente initiative qui rejoint celle de l’Open Charge Alliance qui regroupe depuis quelques années déjà l’essentiel de l’écosystème de la recharge en Europe et aux Etats-Unis. Préparant l’arrivée des véhicules électriques de seconde génération offrant au moins 350 km d’autonomie, l’initiative vise également à anticiper celle annoncée par 5 constructeurs automobiles concernant le déploiement de 400 bornes ultra-rapide d’ici à 2022. La bataille de la charge rapide ne fait que démarrer, au grand profit des propriétaires de modèles électriques.

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.