Renault Kadjar : une version électrique avec 500 km d’autonomie en 2022

Publié le 11 octobre 2018 à 07h00 | Mathieu PARAIN | 3 minutes

Commercialisé en 2022, le Renault Kadjar électrique offrira une autonomie réelle de 500 km et devra assurer les parts de marché du constructeur en Europe

Commercialisé en 2022, le Renault Kadjar électrique offrira une autonomie réelle de 500 km et devra assurer les parts de marché du constructeur en Europe

MODÈLE À VENIR - Pour s’assurer une part substantielle du futur marché européen du véhicule électrique, Renault travaille au développement d’une version « zéro émission » de son Kadjar. Basé sur la plateforme modulaire CMF-EV, le SUV offrira une autonomie réelle de 500 km et sera commercialisé à l’horizon 2022.


Pionnier sur le marché du véhicule électrique en Europe, le constructeur de Boulogne-Billancourt a bénéficié à plein de ses investissements précoces dans le domaine en plaçant sa Renault ZOE et son utilitaire/ludospace Renault Kangoo Z.E. en tête des ventes dans leurs catégories respectives.

Numéro 1 des immatriculations de voitures électriques particulières pour la quatrième année consécutive, la citadine au Losange assemblée sur le site francilien de Flins (78) voit sa position être menacée par une concurrence encore peu nombreuse. A commencer par la cousine Nissan LEAF qui profite de la montée en capacité de sa production.

 

SUV électrique du segment C

Pour tenter de préserver ses parts de marché mais aussi anticiper la demande des consommateurs, Renault prépare la seconde génération de véhicules « zéro émission », en collaboration avec ses alliés Nissan et Mitsubishi.

Présent sur le segment B avec sa ZOE et dès l’an prochain en Chine sur le segment A des microcitadines avec la version de série du concept K-ZA dévoilé la veille des journées presse du Mondial de l’Automobile de Paris, le constructeur de Boulogne-Billancourt se devra de proposer un modèle « zéro émission » sur le segment C.

Sur un continent où le tiers des ventes est assuré par les crossovers et où les restrictions de circulation iront croissantes, Renault proposera donc logiquement un SUV compact et électrique basé sur le Kadjar. Une information révélée par Gilles Normand, le directeur de la division véhicules électriques, lors du salon parisien et relayée par nos confrères britanniques du site Autocar.

VIDEO - Renault : son premier crossover électrique … réservé à la Chine 

Autonomie de 500 km

Selon M. Normand, la « stratégie [de Renault] est très claire : nous voulons couvrir les marchés clés en Europe, à savoir les segments A, B et C. » Et de préciser « la tendance mondiale de l’industrie est celle des SUV. Il est donc judicieux d’aller dans le sens » du marché.

« Si vous examinez le profil des acheteurs de ZOE, 80 % des utilisateurs se satisfont de l’autonomie actuelle (…). Pour le segment C, ce taux n'est que de 60 %, nous avons donc besoin d'une plus grande autonomie. » Selon le dirigeant, le futur modèle offrira une autonomie de 500 km en conditions réelles d’utilisation.

Basé sur la plateforme modulaire CMF-EV de l’Alliance, le Kadjar électrique devrait être commercialisé courant 2020 et être produit sur le site nordiste de Douai. Une base technique qui accueillera également les modèles « zéro émissions » développés par les alliés Nissan et Mitsubishi.

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.