Londres : le chinois BYD va livrer 36 bus électriques à la RATP Dev

Publié le 21 juin 2017 à 09h00 | Mathieu PARAIN | 2 minutes

D’ici le printemps 2018, la flotte de l’opérateur RATP Dev va accueillir 36 bus électriques produits par le chinois BYD

D’ici le printemps 2018, la flotte de l’opérateur RATP Dev va accueillir 36 bus électriques produits par le chinois BYD

En partenariat avec le constructeur britannique Alexander Denis Limited (ADL), le chinois BYD vient d’être sélectionné par l’opérateur RATP Dev London pour la livraison de 36 bus électriques. Longs de 10,8 m, ils pourront réaliser un cycle complet de travail en journée sans être rechargés.

 

BYD, vainqueur de l’appel d’offres

Longtemps leader dans la vente de véhicules électriques dans le monde, le constructeur chinois Build Your Dreams (BYD) est en passe de devenir le premier fournisseur de bus électrique de la capitale britannique. Suite à une évaluation technique approfondie de l’offre de bus « zéro émission » actuellement disponible au Royaume-Uni, la RATP Dev London vient de choisir BYD ADL pour effectuer le lancement de ses opérations électriques à Londres. Selon Tim Jackson, directeur général des opérations britannique de l’opérateur, RATP Dev London est « impatient de travailler intensivement avec BYD ADL au cours des prochaines semaines pour finaliser les termes de cet investissement important ».

BYD bus électriques 

Adapté aux rues étroites de Londres

Les conditions commerciales pour la livraison des véhicules sont encore en cours, mais après signature, 36 exemplaires du Enviro200 devraient être livrés jusqu’au printemps 2018. Il s’agit d’un nouveau modèle de bus 100 % électrique de 10,8 mètres pouvant transporter 76 passagers. Grâce à sa taille, l’Enviro200 est parfaitement adapté pour les rues étroites et les nombreux carrefours présents dans le centre-ville de Londres et que les 51 modèles de 12 mètres déjà en services ne peuvent pas desservir. Comme tous les modèles ADL BYD, les nouveaux bus seront garantis pour assurer un cycle de travail complet d’une journée sans avoir besoin de recharger. La flotte sera basée au terminus Shepherd's Bush. Les bus seront mis en service sur les lignes C1 et 70 qui devront d’ici peu être totalement électriques.

 

ET EN FRANCE ? Numéro un mondial des véhicules électriques, le chinois BYD a décidé d’investir 10 millions d’euros en France pour y implanter sa seconde usine européenne. Objectif : produire 200 bus électriques par an. Un marché sur lequel le français Bolloré a réduit ses ambitions en retirant du CAC40 sa filiale Blue Solutions (pour aller plus loin, lire Bus électriques : le chinois BYD investit, Bolloré réduit ses ambitions).

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.