Hyperloop : le train supersonique se concrétise en France

Publié le 10 avril 2017 à 09h00 | La rédaction | 2 minutes

Né sous l’impulsion du fondateur de Tesla, le projet Hyperloop permet de transporter des passagers dans des tubes à plus de 1 200 km/h

Né sous l’impulsion du fondateur de Tesla, le projet Hyperloop permet de transporter des passagers dans des tubes à plus de 1 200 km/h

Trois mois après l’annonce de l’implantation de son centre R&D à Toulouse, la société californienne HTT en charge du développement du train supersonique Hyperloop One, imaginé à l’origine par le patron de Tesla, a récemment confirmé le lancement de la construction d’un premier prototype de sa capsule.

 

Centre R&D à Toulouse

Le 24 janvier dernier, l’Hyperloop Transportation Technologies (HTT), l’une des 16 entreprises américaines à plancher sur le projet de train supersonique, a annoncé vouloir implanter son centre européen de recherche et développement sur l’ancienne base aérienne de Francazal, près du village de Cugnaux à Toulouse. Les premiers aménagements liés à ce centre devraient débuter cette année. Capitale européenne de l’industrie aérospatiale avec des sociétés aéronautiques comme Airbus, Toulouse Métropole met à la disposition de l’entreprise basée à Playa Vista en Californie les compétences d’une trentaine d’ingénieurs et étudiants spécialisés dans le domaine. Le centre devrait comprendre un bâtiment de plus de 3 000 m2 ainsi qu’une piste d’essai d’environ 1 km.

Hyperloop 

Un projet imaginé par Elon Musk

En date du 21 mars, la société Hyperloop TT a annoncé via son compte Twitter le lancement de la construction du premier prototype de sa capsule de transport. Ce prototype sera livré sur le site toulousain dans les tous prochains mois pour des tests plus poussés. Fabriqué en Espagne, la capsule mesurera environ 30 mètres de long pour 2,7 mètres de diamètre et pourra transporter entre 28 à 40 passagers. Le projet Hyperloop a été imaginé au départ par l’homme d’affaires américain Elon Musk qui souhaitait développer un cinquième mode de transport permettant de rallier Los Angeles et San Francisco en une demi-heure. Il s’agit de propulser des capsules dans un tube à basse pression à plus de 1 223 km/h grâce à un champ magnétique.