Projet Hesla : une Tesla Model S transformée et alimentée à l’hydrogène

Publié le 23 novembre 2017 à 13h00 | La rédaction | 2 minutes

Dotée d’une pile à combustible et de réservoirs à hydrogène, la berline Model S offre une autonomie de 1 000 km sur une seule charge

Dotée d’une pile à combustible et de réservoirs à hydrogène, la berline Model S offre une autonomie de 1 000 km sur une seule charge

Bien que la Tesla Model S est considérée comme la voiture électrique par excellence, une compagnie pétrolière néerlandaise a décidé d’équiper la berline d’une pile à combustible (hydrogène). Avec cette transformation, le véhicule a gagné quelque 500 km d’autonomie supplémentaires.

 

Une architecture complexe

Alors que les modèles sortant de l’usine Tesla de Fremont présentent une architecture complexe prévue pour n’accepter aucune source extérieure d’énergie, les ingénieurs du groupe pétrolier néerlandais Holthausen ont réussi à contourner le système qu’ils ont eux-mêmes surnommé « grand labyrinthe ». Baptisée « Hesla », le projet consiste à transformer la voiture 100 % électrique du constructeur de Palo Alto en une voiture à hydrogène. L’idée est d’installer un système de pile à combustible dans la voiture tout en conservant la batterie. Selon un média local, la société néerlandaise a expliqué avoir acquis une Tesla Model S d'occasion afin d’y greffer des réservoirs à hydrogène dont ni la capacité, ni le nombre n’ont encore été révélés. Ces réservoirs ont été logés dans les emplacements habituellement dévolus aux batteries, conservant quasiment l’habitabilité de la voiture.

Hesla Project 

Idée « particulièrement idiote »

Il s’agit d’une initiative portée à l’origine par les cousins Stefan et Max Holthausen, deux membres incontournables de l'entreprise familiale Holthausen, spécialisée dans le gaz. Mais du côté de l’entreprise californienne, il s’agit d’une idée à laquelle Elon Musk, son PDG, n’a jamais été favorable. Selon ses déclarations lors d’une interview en 2015 portant sur la technologie pile à combustible, cette technologie est « particulièrement idiote ». Pour lui, « si on la compare à un panneau solaire pour recharger directement une batterie, c’est moitié moins efficace ». Toutefois, grâce à ce procédé, l'autonomie du véhicule a fait un bond considérable par rapport aux Tesla Model S habituelles. À en croire les dirigeants du groupe pétrolier, la Hesla pourrait parcourir jusqu’à 1 000 km avec un plein d'hydrogène. De nombreux investisseurs pourraient donc être intéressés par cette technologie même si pour l’heure, quelques obstacles se dressent encore face à ce projet. Dont une infrastructure de distribution complète …