Tesla Model 3 : son lancement menacé par une grève

Publié le 25 avril 2017 à 06h00 | La rédaction | 3 minutes

Sous le coup de revendications salariales, la filiale Tesla Advanced Automation pourrait retarder la mise en production de la Model 3

Sous le coup de revendications salariales, la filiale Tesla Advanced Automation pourrait retarder la mise en production de la Model 3

Les salariés de Tesla Advanced Automation Germany, une firme allemande rachetée fin 2016 par le constructeur californien et qui est spécialisée dans les systèmes de production automatisés, menacent de faire grève. Le conflit social qui s’annonce pourrait retarder le lancement de la Model 3.

 

Menace de grève contre Tesla

Fin 2016, le fabricant américain de véhicules électriques Tesla rachetait la société allemande Grohmann Engineering spécialisée dans la construction de robots destinés à la production automobile. Quatre mois seulement après l’annonce de ce rachat, les salariés de la PME ont fait part à leurs nouveaux dirigeants de leur intention de cesser le travail. En cause, des revendications salariales qui n’ont pas obtenu satisfaction. Alors que les employés réclament une augmentation moyenne de 250 euros par mois, les dirigeants de la maison-mère proposent 100 euros de moins. Insuffisant pour le syndicat IG Metall de Grohmann Engineering, rebaptisé Tesla Advanced Automation Germany depuis que la société est passée sous le giron californien, qui menace maintenant de porter le conflit dans la rue.

Tesla Model S 

Revendications salariales

Les revendications d’IG Metall sont basées en partie sur le refus de Tesla d’intégrer la logique des conventions collectives qui, en Allemagne, fixent périodiquement la grille salariale des travailleurs du secteur privé. Ce qu’IG Metall souhaite précisément de la part des dirigeants de Tesla, c’est le respect de la convention signée dans le secteur de la métallurgie qui prévaut actuellement outre-Rhin. Selon le syndicat, le revenu mensuel des salariés de Tesla Advanced Automation Germany est de 25 % à 30 % inférieur par rapport à la moyenne des salaires délimitée par cette convention. Celui-ci exige donc qu’une telle anomalie soit corrigée au plus vite.

Tesla : la fronde des actionnaires pour un conseil indépendant 

Le lancement de la Model 3 pourrait subir du retard

Pour Tesla, les revendications salariales tombent au plus mauvais moment. En rachetant l’année dernière la société Grohmann Engineering, Tesla espérait acquérir le savoir-faire allemand en matière d’ingénierie et de technologie robotique qui lui manquait pour commencer à produire en masse ses voitures électriques, en particulier sa berline familiale Model 3 qui sera son premier modèle à large diffusion avec lequel la firme entend atteindre l’objectif d’un demi-million de ventes par an dès 2018. Une grève au sein de Tesla Advanced Automation Germany pourrait retarder de quelques semaines à plusieurs mois le lancement de la Model 3 étant donné l’importance de cette PME allemande pour le démarrage à grande échelle de la production de ce nouveau modèle électrique dont la commercialisation est prévue pour juillet.

 

Départ précipité du fondateur Grohmann

Les revendications salariales d’IG Metall apparaissent par ailleurs dans un moment où grandissent les inquiétudes sociales. En effet, la PME ne réalise plus aucun travail de sous-traitance pour ses anciens clients parmi lesquels Mercedes-Benz et BMW. L’entreprise basée à Prüm – une ville située à moins de 40 km des frontières belges et luxembourgeoises – se concentre dorénavant exclusivement sur la mise en production de la Tesla Model 3. Selon le syndicat IG Metall, cette réduction contrainte du portefeuille clients imposée par le nouveau dirigeant Elon Musk menace la viabilité économique de l’entreprise. Enfin, le départ précipité du fondateur Klaus Grohmann âgé de 74 ans peu après la validation du rachat par les autorités de régulation rajoute aux inquiétudes salariales déjà vives.