Prime à la conversion : le véhicule électrique moins bien loti en 2018 ?

Publié le 18 septembre 2017 à 15h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

Nicolas Hulot annonce la généralisation de la prime à la conversion pour l’achat d’un véhicule neuf ou occasion, essence ou diesel, mais ne précise pas les contours du futur « Super Bonus »

Nicolas Hulot annonce la généralisation de la prime à la conversion pour l’achat d’un véhicule neuf ou occasion, essence ou diesel, mais ne précise pas les contours du futur « Super Bonus »

Dans une interview accordée au quotidien Libération, Nicolas Hulot a confié que la prime à la conversion d’un vieux véhicule sera étendue à compter de 2018. Tous les Français auront accès à ce coup de pouce financier pour l’achat d’un véhicule neuf ou occasion, essence ou diesel. Reste à déterminer si le dispositif dédié aux électriques et hybrides rechargeables sera maintenu en l’état.

 

Occasion ou neuf, essence ou diesel

Dans l’édition de ce lundi 18 septembre, le ministre de la Transition écologique et solidaire annonce les « premières mesures concrètes » pour lutter contre le changement climatique et la pollution de l’air. Parmi ces mesures, la prime à la conversion automobile qui sera étendue dès le 1er janvier prochain. Jusqu’alors limitée aux seules personnes physiques non imposables dans le cadre du remplacement d’un vieux diesel, cette prime à la casse d’un montant compris entre 500 et 1 000 euros a rencontré un succès très limité depuis sa mise en place. Une faiblesse récemment pointée par la Cour des Comptes et que Nicolas Hulot souhaite dynamiser.

Interrogé par Libération, le ministre confirme la généralisation de ce dispositif qui concernera désormais les véhicules essence et diesel, neufs ou d’occasion. Les modèles de seconde main sont éligibles à condition d’entrer dans les catégories Verte, 1 et 2 du certificat CRIT’Air (lire par ailleurs le détail sur ce système). En contrepartie, les bénéficiaires devront mettre à la casse un véhicule essence ou diesel dont la première immatriculation respective est antérieure à 1997 et à 2001.  Pour les foyers modestes, la prime est doublée (2 000 euros) pour la mise au rebus d’un véhicule diesel dont la première circulation est antérieure à 2006. Une aide conditionnée par l’achat d’un modèle neuf ou occasion, essence ou diesel, répondant a minima à la norme Euro 5 et émettant moins de 110 g de CO2 / km.

Renault ZOE 

Le « Super Bonus » électrique en question

Pour financer cette prime, le gouvernement va durcir le malus en abaissant le seuil de déclenchement à 120 g de CO2 (contre 129 g actuellement) et réévaluer son montant maximum (10 500 euros). Si les contours du dispositif dont désormais connus, subsistent de nombreuses incertitudes sur le devenir de l’actuelle prime à la conversion dédiée aux véhicules électriques et hybrides rechargeables. Cumulable avec le bonus de 6 000 euros (électrique) ou de 1 000 euros (hybride rechargeable), cette aide d’un montant de 4 000 euros pour les premiers et de 2 500 euros pour les seconds (moins de 60 g) fait grimper le « Super Bonus » à respectivement 10 000 et 3 500 euros. A condition de mettre à la casse un vieux diesel (avant 2006).

Dans son interview, Nicolas Hulot évoque une prime à la conversion de 2 500 euros destinée aux modèles électriques. Remplacera-t-elle le système actuel en limitant le « Super Bonus » à un montant maximal de 8 500 euros ? Sera-t-elle cumulable ? Louable, la démarche du ministre de l’Ecologie ressemble déjà à s’y méprendre à une usine à gaz qu’il faudra simplifier dans le projet de loi afin de la rendre plus intelligible et lui garantir le succès. Sans compter que les ménages qui disposent d’un véhicule âgé de plus de 17 ou 20 ans ne sont pas légion. Interrogé à ce sujet, le bureau de presse du ministère n’a pas fourni de précisions à l’heure où nous publions cet article (pour aller plus loin, lire notre dossier Voiture électrique : tout savoir sur la prime à la conversion diesel).

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.