Mini Electric : les premières images et vidéo du concept avant Francfort

Publié le 11 septembre 2017 à 07h00 | Mathieu PARAIN | 3 minutes

A moins de 48 heures de l’ouverture du salon de Francfort, BMW a dévoilé à la presse son concept de Mini à motorisation électrique

A moins de 48 heures de l’ouverture du salon de Francfort, BMW a dévoilé à la presse son concept de Mini à motorisation électrique

C’est officiel : Mini aura elle aussi sa déclinaison tout-électrique. En attendant l’arrivée de cette version de série prévue pour 2019, BMW, la maison-mère de la marque anglaise, en propose un avant-goût avec une nouvelle étude sobrement baptisée Mini Electric Concept. Premières images et vidéos avant sa présentation officielle au salon de Francfort.

 

300 km d’autonomie et puissance de 170 ch

Mini vient tout juste de démarrer l’électrification de sa gamme avec le nouveau Countryman hydride rechargeable (lire notre essai détaillé) qui permet de rouler une trentaine de kilomètres en mode « zéro émission ». La marque ira plus loin comme prévu, en 2019, en proposant enfin sa célèbre citadine en version tout-électrique. Pour donner un avant-goût de cette voiture, BMW, la maison-mère de Mini, dévoilera dans les prochaines heures au salon de Francfort (du 12 au 24 septembre 2017) une nouvelle étude baptisée Mini Electric Concept qui préfigure le modèle de série.

Pour l’heure, BMW s’abstient de diffuser la moindre information d'ordre technique sur sa nouvelle étude. Néanmoins, on apprend que celle-ci devrait avoir une autonomie théorique de 300 km et offrir une puissance cumulée de 170 ch. Sa vitesse maximale sera quant à elle bridée à 150 km/h. Précision du constructeur : la Mini Electric Concept aura un comportement routier plus joueur en comparaison de la Mini classique.

 

Couleur jaune et logo E : signes distinctifs des Mini « zéro émission »

Côté design, BMW a souhaité que la version tout-électrique de la Mini soit visuellement proche des déclinaisons thermiques. Toutefois, quelques éléments devraient lui permettre de s’en distinguer. Notamment l’introduction d’un nouveau logo, qui a la forme d’un E (E pour Electric), qui se retrouve dans la signature lumineuse des phares et des feux arrière, mais aussi sur la coque des rétroviseurs et sur la trappe de la prise de charge. Logo que les designers ont également incrusté dans la calandre de la voiture. 

En-dehors de ces appendices, la couleur jaune a été choisie comme autre élément distinctif des Mini « zéro émission ». « C’est une couleur vivante, énergisante et jeune : elle colle parfaitement à la philosophie de la Mini électrique » a ainsi récemment déclaré Christopher Weil, le responsable du style extérieur de la marque anglaise. Qui a par ailleurs ajouté : « Le concept possède des détails que l’on retrouvera sur le modèle de série et montre notre volonté d’un design plus épuré à l’image des panneaux de carrosserie et du hayon ».

 

OXFORD : c’est finalement le site historique d’Oxford, en Angleterre, qui a été retenu pour la production des futurs modèles de série du concept. La décision a été annoncée le 25 juillet dernier en marge de la présentation du plan stratégique de développement de la mobilité électrique du constructeur à l’hélice. Pour rappel, Oxford a été en concurrence avec les sites de Leipzig et de Born, respectivement en Allemagne et aux Pays-Bas (lire notre article à ce sujet).

Galerie de photos

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.