Recharge : Peugeot anticipe la croissance du parc de véhicules électriques

Publié le 15 mai 2017 à 15h00 | La rédaction | 2 minutes

En partenariat avec plusieurs énergéticiens européens, le groupe PSA va expérimenter un dispositif de charge uni et bidirectionnelle

En partenariat avec plusieurs énergéticiens européens, le groupe PSA va expérimenter un dispositif de charge uni et bidirectionnelle

Stabiliser les réseaux électriques en Europe tout en évaluant les économies que pourraient réaliser les utilisateurs de véhicules électriques grâce à l’utilisation de solutions de charge intelligente. Voici les deux principaux objectifs du nouveau projet piloté par le Groupe PSA et baptisé GridMotion.

 

Réinjecter l’énergie stockée dans les batteries

Le Groupe PSA s’est associé à plusieurs fournisseurs d’électricité européens – Proxiserve, Nuvve,  Enel et Direct Energie – ainsi qu’avec l’Université Technologique du Danemark afin de lancer un projet d’expérimentation d’une durée de deux ans baptisé GridMotion. L’objectif principal de ce projet est d’évaluer les économies que pourraient réaliser des utilisateurs de véhicules électriques – recrutés sur la base du volontariat – grâce au déclenchement de la charge de leur véhicule pendant les périodes où l’électricité est la moins chère.

La technologie dite du « Vehicle-to-Grid » (V2G) fera également l’objet de tests dans le cadre du projet. Il s’agira notamment d’avoir une idée précise sur les avantages réels d’une réinjection de l’énergie issue des batteries des véhicules dans les réseaux électriques. En particulier, l’expérimentation cherchera à déterminer si cette solution peut contribuer à une meilleure stabilité de ces réseaux.



 

Anticiper la montée en charge du réseau

Le projet « smart grid » porté par le Groupe PSA démarre au moment même où un rapport britannique souligne que la capacité actuelle des réseaux électriques pourrait ne pas suffire au cas où le nombre de véhicules électriques venait à augmenter de façon très importante. Le rapport en question fait état, entre autres, de la probabilité d’apparition de situations « catastrophiques » dans lesquelles la charge en heure pleine d’une dizaine de voitures électriques pourrait provoquer des coupures d’électricité sur un quartier entier.

Energies renouvelables : et si la voiture électrique les favorisait ?

PSA compte lancer deux flottes pour ses tests. La première devrait compter une cinquantaine d’utilisateurs qui testeront pendant deux ans les solutions de charge dites « unidirectionnelles ». Concrètement, il sera demandé à ces personnes de recharger leur véhicule uniquement dans les moments où le coût de l’électricité est le plus bas. La seconde flotte comptera pour sa part une quinzaine de véhicules qui expérimenteront des stations de charge bidirectionnelles. La mise en place de cette solution « Vehicle-to-Grid » devrait fournir un système d’équilibrage du réseau électrique en alternant de courtes périodes de charge et décharge tout en tenant compte des besoins en énergie des utilisateurs pour leurs déplacements.