Hybride rechargeable : fin des exonérations fiscales, chute brutale des ventes

Publié le 05 décembre 2017 à 07h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

Depuis la fin des exonérations fiscales, les ventes de véhicules électriques ont lourdement reculé aux Pays-Bas

Depuis la fin des exonérations fiscales, les ventes de véhicules électriques ont lourdement reculé aux Pays-Bas

Entrée en vigueur en janvier 2017, la fin de l’exonération partielle de la taxe sur l’achat d’une voiture hybride rechargeable aux Pays-Bas a entraîné une chute brutale des ventes. Sur un an, BMW accuse un recul de 90 % de ses immatriculations dans un pays encore considéré il y a peu comme un eldorado pour ce type de motorisation.

Les entreprises d’abord, les particuliers ensuite

Le scénario se reproduira-t-il en France l’an prochain avec la disparition du bonus « écologique » de 1 000 euros réservé aux modèles hybrides rechargeables ? Aux Pays-Bas, deux réformes successives concernant l’exonération partielle de la taxe d’achat de ce type de véhicules associant un moteur thermique à un ou deux blocs électriques alimentés par une batterie rechargeable sur une source d’énergie externe a entraîné une chute brutale des ventes. En 2015, le gouvernement néerlandais décidait de supprimer l’avantage fiscal aux véhicules de société. Une mesure élargie en janvier 2017 à l’ensemble des véhicules hybrides rechargeables, y compris ceux acquis par des particuliers. Résultat : le marché s’est littéralement effondré.

 

Une taxe automobile qui s’élève à 25 %

Il n’est qu’à observer le classement des ventes de véhicules électriques et hybrides rechargeables dans le pays. Tandis que le TOP 10 établit en 2016 rassemblait encore 9 Plug-in Hybrid – Volkswagen Passat GTE, BMW 330e et Volvo XC90 en tête – et 1 seule électrique (Tesla Model S), celui portant sur les 10 premiers mois de 2017 ne compte plus que deux modèles Plug-in (le SUV Volvo et la Porsche Panamera S E-Hybrid). Une véritable catastrophe pour un marché où, en décembre 2016, la Passat GTE se vendait mieux que la Renault Clio à motorisation conventionnelle. La raison de cette débâcle tient à la disparition de l’exonération de la taxe automobile qui s’élève à 25 % en Hollande.

BMW 530e 

BMW particulièrement affecté

D’un modeste 7 % en 2015 pour les modèles émettant moins de 50 g de CO2 / km, la taxe à l’achat est passée à 14 % du prix neuf en 2016 avant d’atteindre le taux habituel en janvier 2017. La fin de cet incitant fiscal a fait chuter les ventes des principaux constructeurs engagés sur le marché, Harald Krüger, le patron de BMW, parlant même d’un « effondrement drastique ». Selon l’hebdomadaire Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung, les immatriculations hybrides rechargeables de la marque à l’hélice ont fondu de 90 % sur un an. Grâce aux ventes de la citadine électrique BMW i3 en progression de 109 % sur la même période, le recul des mises à la route des véhicules à batteries du groupe munichois est limité à 57 % sur les 11 premiers mois de l’année.

 

TOP 10 janvier à octobre 2017

  • Tesla Model S : 1 451 immatriculations
  • Tesla Model X : 920 immatriculations
  • Hyundai IONIQ Electric : 794 immatriculations
  • BMW i3 : 735 immatriculations
  • Renault ZOE : 598 immatriculations
  • Volkswagen e-Golf : 571 immatriculations
  • Nissan LEAF : 477 immatriculations
  • Volvo XC90 T8 : 132 immatriculations
  • Opel Ampera-e : 124 immatriculations
  • Porsche Panamera S E-Hybrid : 110 immatriculations
Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.