Nouvelle-Zélande, nouvel Eldorado de la voiture électrique ?

Publié le 20 mars 2017 à 09h00 | La rédaction | 3 minutes

Grâce à son électricité à 90 % renouvelable, la Nouvelle-Zélande pourrait alimenter un parc de 3 millions de véhicules électriques

Grâce à son électricité à 90 % renouvelable, la Nouvelle-Zélande pourrait alimenter un parc de 3 millions de véhicules électriques

Pays dont 90 % de la production électrique est issue des énergies renouvelables, la Nouvelle-Zélande fait figure de nouvel espoir pour le développement du marché des véhicules électriques. Une électricité verte qui pourrait alimenter 80 % du parc automobile de cet archipel situé au large de l’Australie.

 

Pays tourné vers les énergies renouvelables

En Nouvelle-Zélande, le réseau électrique est alimenté par des centrales hydro-électriques (57 %), géothermiques (35 %), éoliennes (5 %) et cogénération (3 %). Il s’agit avec le Canada, de l’un des plus importants producteurs mondiaux d’énergies renouvelables. Sur second semestre 2016, la Nouvelle-Zélande a ainsi produit plus de 90 % de son électricité à partir de renouvelables. Le pays dispose par ailleurs du potentiel nécessaire pour assurer l’alimentation d’un futur parc de véhicules électriques. Selon un rapport de Barry Barton, professeur à l’université de Waikato, 80 % de ce futur parc – soit 3 millions de voitures –, pourraient donc rouler « propre ».

Voiture électrique Nouvelle-Zelande 

Un marché en plein développement

Longtemps oublié des industriels de la voiture électrique, la Nouvelle-Zélande ne les a toutefois pas attendus pour stimuler le marché. Début 2017, on y dénombrait plus de 2 000 propriétaires de véhicules « zéro émission ». Des propriétaires qui, pour la plupart, ont opté pour la berline compacte Nissan LEAF, voiture électrique la plus vendue sur la planète (250 000 unités) mais aussi l’une des rares à avoir été importée. Quant à Tesla, le constructeur californien ne s’est officiellement installé en Nouvelle-Zélande que le mois dernier. Un retard qui n’a pas empêché les fans de la marque à importer très tôt et par leurs propres soins des Tesla Model S.

Veefil : la plus belle borne de recharge au monde ? 

Des initiatives mises en place

Entreprises et particuliers néo-zélandais anticipent déjà l’arrivée plus massive des voitures électriques sur le marché domestique. Les investissements nécessaires en infrastructures mobilisent des fonds et des mesures que l’Etat tarde toutefois à mettre en œuvre. Avec l’opérateur ChargeNet, le pays peut se prévaloir de posséder une trentaine de stations de recharge rapide permettant de recouvrir 80 % de l’autonomie en seulement 30 minutes. Un réseau qui sera renforcé dès 2018 grâce à la création de véritables autoroutes électriques développées en partenariat avec BMW. 2016 a aussi été marqué par l’arrivée sur le marché de la location de voitures électriques du loueur Entreprise Holding via son partenariat avec Redspot Steve Whyte. Une initiative reprise par THL, géant local du tourisme, qui s’essaie actuellement aux ludospaces et camping-cars 100 % électriques.