Toyota : sa nouvelle Auris sera aussi privée d’essence en France

Publié le 16 mai 2018 à 09h00 | Fabrice SPATH | 2 minutes

Attendue début 2019, la nouvelle Toyota Auris ne sera commercialisée en France qu’avec des motorisations hybrides

Attendue début 2019, la nouvelle Toyota Auris ne sera commercialisée en France qu’avec des motorisations hybrides

Commercialisée début 2019, la nouvelle Toyota Auris sera exclusivement animée par des motorisations hybrides. Après le retrait des blocs diesels sur les véhicules particuliers il y a quelques semaines, le groupe japonais renonce progressivement à l’essence sur quelques marchés européens.

Dévoilée en mars dernier au salon de Genève et présentée dans sa version définitive en octobre au Mondial de Paris, la troisième génération de l’Auris ne sera commercialisée début 2019 qu’avec des motorisations hybrides essence-électrique (122 et 180 ch). Révélée par la filiale ibérique du constructeur aux trois ellipses et confirmée par Toyota France, cette information relayée par nos confrères de L’Argus constitue une demi-surprise, dans la mesure où l’industriel dont la Yaris est le véhicule le plus produit en France a annoncé l’an passé son intention d’électrifier la totalité de ses modèles d’ici 2025.

 

Diesel : 1,1 % des ventes au T1

Il y a quelques mois déjà, la filiale française avait déjà précisé que la nouvelle berline compacte n’aura pas droit à un bloc diesel et qu’à l’exception du lourd et puissant Land Cruiser, l’ensemble de sa gamme véhicules particuliers (VP) sera rapidement privé de ce type de motorisation. Les immatriculations du premier trimestre donnent déjà raison au constructeur : sur la période, seul 1,1 % des ventes (VN) de l’Auris concernait des versions alimentées au gasoil, contre 6,2 % pour l’essence et 92,6 % sur l’hybride. Pionnier sur cette technologie, le groupe nippon ambitionne d’en faire une passerelle entre le thermique et le tout-électrique.

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.