Nissan LEAF II : tous les détails et les premières photos officielles

Publié le 06 septembre 2017 à 05h00 | Fabrice SPATH | 6 minutes

Commercialisée début 2018 en Europe, la nouvelle Nissan LEAF s’offre une nouvelle batterie, un design plus avenant ainsi qu’une armada d’aides à la conduite

Commercialisée début 2018 en Europe, la nouvelle Nissan LEAF s’offre une nouvelle batterie, un design plus avenant ainsi qu’une armada d’aides à la conduite

Très attendue, la seconde génération de la voiture électrique la plus vendue sur la planète vient d’être révélée au Japon. Au programme : une batterie de 40 kWh pour une autonomie réelle de 240 km, un design plus attrayant proche des dernières productions de la marque et une palette complète d’assistances à la conduite dont le système ProPILOT. Tour d’horizon des principales nouveautés de cette Nissan LEAF II attendue en Europe pour début 2018.

 

Evolutions en douceur

Avec un design vieillissant, une concurrence plus moderne, mieux équipée et surtout plus autonome, la Nissan LEAF de première génération a connu une fin de carrière en demi-teinte. Pour dynamiser les ventes, les départements communication du constructeur ont rivalisé d’imagination en multipliant les événements presse sans qu’aucune nouveauté n’y soit présentée. Avec ce second opus dévoilé ce matin (2h30 en France) à Tokyo, tout près de l’usine qui produira la berline compacte « zéro émission » pour le Japon, la marque revient sur le devant de la scène médiatique. Nouveau design, nouvelle batterie, nouveaux équipements et finition plus soignée : Nissan n’a rien laissé au hasard. Mais, comme vous allez le constater, l’allié de Renault a souhaité faire évoluer en douceur son best-seller écoulé à plus de 280 000 exemplaires sur le globe (découvrez notre essai détaillé).

 

Autonomie réelle de 240 km

Première surprise : tandis que sa concurrente directe Opel Ampera-e et sa cousine américaine Chevrolet Bolt EV ont opté pour une grande batterie Lithium-Ion d’une capacité de 60 kWh, la LEAF II embarque une pile de 40 kWh. Là où les compactes de General Motors offrent une autonomie de 360 km en conditions réelles d’utilisation, celle de Nissan se contente d’un « petit » 240 km selon le cycle américain EPA (378 km selon l’invraisemblable cycle européen NEDC). Un choix probablement dicté par la volonté de contenir le prix de la LEAF au niveau de l’actuelle génération, tout en offrant un surplus d’autonomie et davantage d’équipements. Et pour ceux dont l’accumulateur est trop petit pour couvrir la majorité de leurs besoins en mobilité, la direction promet une seconde batterie de plus grande capacité « dans un avenir proche ».


 

Puissance moteur et temps de charge

Seconde surprise : Nissan n’a pas joué la surenchère en matière de puissance. Contrairement à la concurrence et ses 200 ch, les ingénieurs japonais ont limité la cavalerie à 110 kW / 150 ch pour un couple maximal de 320 Nm. Ce qui, comparé à la LEAF 30 kWh lancée en janvier 2016, représente des gains respectifs de 38 % et 26 %. Plus efficace d’un point de vue énergétique, le nouveau bloc électrique baptisé EM57 devrait suffire pour tracter les 1 490 kg à vide de la berline. Pas de grande nouveauté non plus au rayon de la charge, à l’exception de la trappe qui, contrairement à la première mouture se situait sous le logo de la calandre avant, vient prendre place sur le capot, juste au-dessus de la calandre. Vide, la batterie de 40 kWh nécessite un temps de charge de :

  • 17h sur une borne de recharge (résidentielle ou publique) délivrant une puissance de 3 kW
  • 8h sur une borne de recharge délivrant une puissance de 7 kW grâce au chargeur embarqué de 6 kW


Et pour les distances plus longues, la LEAF II est toujours équipée d’une seconde prise (type 4) destinée aux 350 bornes de recharge rapide (50 kW) installées en France par ou en partenariat avec Nissan. Temps de charge annoncé sur ce type d’infrastructure : 40 minutes pour 80 % de l’autonomie recouvrée.

 

Design, finition et habitabilité

Plus avenant que la première génération, le design de cette LEAF II s’inspire directement du concept Nissan IDS présenté en 2015 au salon de Tokyo. Esthétiquement proche des dernières productions de la marque – à l’image de la citadine Micra ou du crossover Qashqai –, la berline électrique qui sera produite pour l’Europe sur le site britannique de Sunderland adopte des projecteurs à LED, une calandre en V et un toit flottant qui renforcent un design dynamique, plus conventionnel et somme toute bien plus réussi que l’actuel.

Dans l’habitacle, les propriétaires de la première mouture ne seront pas dépaysés avec une console centrale au dessin proche – notamment en ce qui concerne la commande de climatisation – et un sélecteur de vitesses identique. Sur le véhicule présenté à Tokyo doté d’une sellerie en cuir et de surpiqûres bleues, la finition semble être de meilleure facture. Reste que la prolifération des boutons sur le volant et la console surprend à l’heure où le système d’infodivertissement tente de regrouper une part croissante de commandes. Enfin au chapitre de l’habitabilité, le volume du coffre arrière passe de 370 l à 435 l (banquette en place). Mais toujours pas de plancher plat une fois la banquette rabattue, la faute à l'intégration de la batterie.

Nouvelle Nissan LEAF 

Conduite semi-autonome et e-Pedal

Avec ses 7 pouces, l’écran tactile central est beaucoup plus petit que ce que la concurrence directe offre (Opel Ampera-e et Volkswagen e-Golf). Malgré ce choix, Nissan a doté sa nouvelle LEAF d’une palette complète d’assistances à la conduite parmi lesquels les systèmes :

  • ProPILOT, un dispositif de conduite semi-autonome destiné à maintenir le véhicule sur voie rapide sans aucune intervention du conducteur
  • e-Pedal, un système qui se déclenche via un bouton situé au-dessus du sélecteur de vitesses et qui permet de « piloter » le véhicule avec la seule pédale d’accélération à la manière d’une BMW i3
  • ProPILOT Park qui, une fois activé, contrôle la direction, l’accélération, le freinage et gare automatiquement le véhicule dans sa place de parking


Lors de la présentation, la firme de Yokohama a également annoncé l’arrivée d’une nouvelle application smartphone destinée à surveiller à distance l’état de charge de la batterie, de localiser une borne de recharge à proximité ou encore de préconditionner l’habitacle (climatisation ou chauffage).

 

Tarifs et location de batterie

Disponible en France en achat intégral, en formule Flex (achat véhicule + location des batteries à partir de 79 euros/mois) et sous la forme d’un leasing (LLD ou LOA), l’actuelle Nissan LEAF y est commercialisée à partir de 25 900 euros (batterie incluse, bonus de 6 000 euros déduit). Outre-Atlantique, le configurateur en ligne de la nouvelle génération annonce un tarif d'accès fixé à 29 990 dollars (hors taxes et aides), soit environ 25 200 euros. Déclinée en trois finitions (S, SV et SL) équivalentes en Europe aux Visia, Acenta et Tekna, la LEAF laissera le choix au client du niveau d’équipements et des technologies embarquées. Commercialisée sous peu sous nos latitudes et bientôt à l’essai, les premiers exemplaires de la nouvelle LEAF devraient rejoindre les concessions dans le courant du mois de janvier 2018.

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.