En Norvège, les véhicules essence et diesel déclassés par l’électrique

Publié le 10 juillet 2017 à 07h00 | La rédaction | 2 minutes

En juin, les ventes de véhicules électriques en Norvège ont été supérieures aux immatriculations de véhicules diesel et essence

En juin, les ventes de véhicules électriques en Norvège ont été supérieures aux immatriculations de véhicules diesel et essence

En Norvège, les ventes de véhicules tout-électriques ont dépassé celles de voitures diesel et essence. La pétromonarchie scandinave confirme ainsi une nouvelle fois qu’elle est une place forte pour les modèles « zéro émission ».

 

En juin, le marché des véhicules neufs dominé par les électriques

En juin, les véhicules électriques ont franchi une nouvelle étape en Norvège en s’adjugeant la première place du marché des véhicules neufs aux dépens des modèles diesel et essence. Selon les statistiques publiées par le Conseil norvégien d’information sur le trafic routier (OFV), les modèles tout-électriques ont ainsi représenté 27,7 % des nouvelles immatriculations le mois dernier, contre 23,1 % pour celles carburant à l’essence et 24, 2% pour les diesel.

Christina Bu, Secrétaire Générale de l'Association pour la voiture électrique, une structure qui s’occupe de promouvoir les véhicules électriques et hybrides rechargeables dans le royaume scandinave, s’est félicitée de ces bons résultats. Selon elle, les voitures 100 % électriques « sont en train de conquérir les marchés de masse pour de bon ».

Des propos que semble confirmer le dernier classement des meilleures ventes de voitures dans son pays. En tête du classement, la Volkswagen e-Golf (874 mises à la route) suivie par le Tesla Model X (609) et la Renault ZOE (428). La BMW i3 (420) et la Nissan LEAF (384) ferment la marche (découvrez notre TOP 5 des véhicules électriques en France).

Voiture électrique Norvège 

Les aides publiques à l’origine du succès des voitures « zéro émission »

Bien qu'elle soit le plus important producteur de pétrole d'Europe de l'Ouest, la Norvège encourage l'achat de véhicules électriques en les exemptant de la quasi-totalité des taxes, contrairement aux voitures à motorisation thermique qui continuent à être lourdement taxées.

Outre un prix d’achat moins élevé pour les véhicules, les conducteurs norvégiens de modèles à faibles et très faibles émissions se voient aussi accorder d’autres avantages à l’usage tels que la gratuité des péages urbains, des ferries et du stationnement sur les parkings publics. 

Si on ajoute les véhicules hybrides combinant propulsion électrique et moteur à combustion, la part de marché des véhicules tout ou partiellement électriques a une nouvelle fois dépassé le cap des 50 % des nouvelles immatriculations (source OFV).