Alliance 2022 : Mitsubishi travaille au développement de deux véhicules électriques

Publié le 26 septembre 2017 à 17h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

Dans le cadre du plan stratégique de l’Alliance Renault Nissan, Mitsubishi travaille au développement d’une citadine et d’un SUV électrique

Dans le cadre du plan stratégique de l’Alliance Renault Nissan, Mitsubishi travaille au développement d’une citadine et d’un SUV électrique

Récemment entré dans le giron de l’Alliance Renault Nissan, le constructeur nippon en adopte le nouveau plan stratégique qui prévoit le lancement de 12 nouveaux véhicules électriques d’ici 2022. Au programme chez Mitsubishi : une citadine « zéro émission » attendue au Japon en 2019 et un crossover compact électrique commercialisé aux Etats-Unis et en Europe en 2020.

 

Nouvelle génération après l’i-MiEV

Leader sur le marché des véhicules hybrides rechargeables avec son SUV Outlander PHEV, Mitsubishi avait l’ambition de déployer sa technologie sur l’ensemble des modèles de sa gamme. Las, c’était sans compter sur ses déboires liés au trucage des moteurs diesel et son rachat précipité par l’Alliance Renault Nissan. Sauvé de la faillite, le constructeur aux trois diamants s’est depuis contenté de multiplier les concepts à très faibles émissions polluantes sans lancer la moindre version de série. Une déception pour ceux qui attendaient du pionnier de la voiture électrique de seconde génération – la citadine i-MiEV a été lancée au Japon à la fin des années 2000 – un nouveau modèle « zéro émission ».

 

Citadine en 2019, SUV en 2020

Le programme électrique du constructeur aux trois diamants va néanmoins connaître un second souffle sous l’impulsion du plan Alliance 2022. Un plan stratégique présenté plus tôt dans le mois par Carlos Ghosn (lire notre article à ce sujet) et dont l’un des objectifs est de lancer 12 nouveaux modèles « zéro émission » dans les 5 prochaines années. Et selon le site financier Asia Nikkei, Mitsubishi contribuera à cette stratégie avec le lancement d’une citadine électrique en 2019 (a priori réservée au Japon) suivie l’année suivante d’un SUV compact dont la carrière sera mondiale. Si aucun détail technique n’a pour l’heure été communiqué, les futurs modèles du constructeur reposeront sur des plateformes communes à l’Alliance et partageront nombre d’organes avec leurs homologues de chez Renault et Nissan.

 

Préfiguration au salon de Tokyo ?

Présent au prochain salon de Tokyo (27 octobre au 5 novembre), Mitsubishi y présentera un nouveau concept de SUV électrique. Baptisé e-Evolution, l’étude devrait préfigurer la version de production attendue en 2020 et reprendre en partie la chaîne de traction inaugurée par la précédente étude eX. Dévoilée en première européenne au salon de Genève en 2016, le concept est animé par une double motorisation électrique – un bloc par essieu – développant une puissance de 140 kW / 190 ch et est alimentée par une batterie Lithium-Ion d’une capacité de 45 kWh offrant une autonomie d’environ 250 km en conditions réelles. Le nouveau plan quinquennal de l’Alliance, leader mondial sur le marché des véhicules électriques, concernera l’ensemble de ses marques, y compris le russe Lada-AvtoVAZ.

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.