Mercedes GLC F-Cell : une batterie de tests pour rassurer les futurs acheteurs

Publié le 07 septembre 2017 à 09h00 | La rédaction | 3 minutes

Présenté dans sa version de préproduction à Francfort, le premier SUV à hydrogène du constructeur sera produit en petite série dès la fin 2019

Présenté dans sa version de préproduction à Francfort, le premier SUV à hydrogène du constructeur sera produit en petite série dès la fin 2019

Au Salon de Francfort, outre le concept électrique EQA et l’hypercar hybride Project One, le constructeur allemand présentera également la version de série de son premier SUV à hydrogène, le Mercedes GLC F-Cell.

 

Résistant aux conditions les plus extrêmes 

Annoncé à la presse au printemps 2016, le premier SUV à hydrogène de la marque à l’étoile, baptisé Mercedes GLC F-Cell, va enfin être dévoilé au Salon Automobile de Francfort (du 12 au 24 septembre) dans sa version de pré-production. Une version qui, selon la firme de Stuttgart, avant d’arriver à ce stade, avait au préalable été testée dans les locaux de Mercedes à Sindelfingen, en Allemagne. Durant cette phase de test, la voiture a dû prouver sa résistance face à des conditions extrêmes telles que des pluies tropicales, des tempêtes de neige, des vents de plus de 260 km/h ou encore des températures oscillant entre - 40°C et + 60°C avec la pile à combustible, la climatisation et le chauffage en fonctionnement. Le SUV a dû également subir quelques crashs-tests afin de démontrer son niveau de sécurité qui n’a rien à envier aux autres modèles de la gamme Mercedes.

 

Rechargeable en seulement 3 minutes 

Esthétiquement, le GLC F-Cell sera en tout point identique à la version actuelle à motorisation essence ou diesel. Il s’agit d’une version électrifiée et modifiée du SUV de Mercedes. Quant à ses caractéristiques techniques, cette déclinaison à hydrogène sera unique en son genre. Mis à part les deux réservoirs à hydrogène – installés au niveau du canal de transmission – dont le plein se fait en seulement trois minutes et le moteur électrique installé à l’essieu arrière, ce SUV disposera également d’une batterie Lithium-Ion rechargeable grâce à une source externe (prise de courant ou borne de recharge). Quant à L’autonomie, elle a été annoncée à 500 km dont 450 km grâce aux réservoirs à hydrogène et 50 km grâce à la batterie Lithium-Ion. Il sera, selon la marque, commercialisé sous forme de petite série dans un futur très proche. Rendez-vous à Francfort la semaine prochaine pour le découvrir en détails.

 

OFFENSIVE : d’ici 2019, la firme à l’étoile va investir plus de 7 milliards d’euros dans la recherche liée aux véhicules électriques et hybrides rechargeables. Mercedes ambitionne également d’ouvrir une seconde usine de batteries Lithium-Ion. A terme, chaque segment comptera au moins une version 100 % électrique. Objectif : répondre aux exigences des normes antipollution et ne pas laisser le champ libre à la concurrence (lire notre article à ce sujet).

Galerie de photos