Mercedes EQA : la future Classe A électrique au salon de Francfort

Publié le 12 septembre 2017 à 17h00 | Mathieu PARAIN | 3 minutes

Préfigurant la future Classe A à motorisation électrique, le concept Mercedes EQA dévoilé à Francfort devrait être mis en production en 2020

Préfigurant la future Classe A à motorisation électrique, le concept Mercedes EQA dévoilé à Francfort devrait être mis en production en 2020

Au salon de Francfort, Mercedes-Benz présente un second concept électrique. Baptisée EQA, cette étude préfigurant une berline compacte « zéro émission » offre une autonomie réelle de 400 km et une transmission intégrale. Mise en production attendue à l’horizon 2020.

 

Préfiguration de la prochaine Classe A

Après les rumeurs et autres teasers, voici le concept Mercedes EQA. Dévoilé au salon de Francfort (du 12 au 24 septembre) quelques heures seulement après l’hypercar Project ONE à motorisation hybride rechargeable (lire notre article à ce sujet), le showcar prend la forme d’une berline compacte. Plus petite que l’actuelle Classe A (4,27 m) mais doté d’un plus grand empattement (+3 cm à 2,73 m), la future concurrente des BMW i3, Nissan LEAF, Opel Ampera-e et autres Tesla Model 3 adopte une nouvelle identité visuelle. Préfigurant probablement la prochaine génération de la Classe A, les traits du concept EQA sont plus anguleux et musclés. Les optiques avant ont également été étirés, une opération qui offre au véhicule un regard plus acéré. La poupe se dote quant à elle de deux feux à LED qui sont rejoints par un bandeau lumineux.

Mercedes EQA 

Double motorisation électrique de 272 ch

Trois portes, le concept Mercedes EQA est chaussé de jantes 20 pouces et sa carrosserie fait la part belle aux LED bleues rappelant ainsi sa motorisation « zéro émission ». Comme nombre de concepts présents à Francfort cette année, un écran OLED baptisé Black Panel intégré à la calandre avant change de couleur ou de motifs suivant le mode de conduite choisi. En enclenchant le mode Sport Plus par exemple, l’écran affiche des lamelles verticales rouges. Un second mode Sport complète le dispositif de cette étude qui se veut résolument sportive. Une musculature qui passe également par la chaîne de traction dotée de deux moteurs électriques – un par essieu – délivrant une puissance cumulée de 200 kW / 272 ch (500 Nm) et offrant une transmission intégrale à la compacte. Une cavalerie qui lui permet d’exécuter le 0 à 100 km/h en seulement 5 secondes.

 

Autonomie de 400 km et commercialisation incertaine

Alimentés par une batterie Lithium-Ion d’une capacité de 60 kWh, les deux blocs électriques offrent une autonomie d’environ 400 km en conditions réelles d’utilisation. Si les détails sur le temps de charge ou le chargeur embarqué n’ont pas été dévoilés, Mercedes a confirmé que la version de série sera équipée d’un dispositif de charge par induction (sans fil) qui sera inauguré cette année par le vaisseau amiral Classe S. Attrayant, le concept devrait être mis en production courant 2020, soit un an après le lancement du SUV EQC préfiguré par l’étude EQ Generation dévoilée il y a un an au Mondial de l’Automobile de Paris. Déjà dotée d’une gamme complète de modèles hybrides rechargeables, la firme de Stuttgart a récemment annoncé son intention de lancer 10 nouveaux véhicules 100 % électriques d’ici 5 ans.

Galerie de photos

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.