Aux Etats-Unis, Mercedes baisse le prix de sa Classe B électrique

Publié le 06 juin 2017 à 09h00 | La rédaction | 3 minutes

En attendant le SUV électrique aux 500 km d’autonomie, Mercedes baisse le tarif de son monospace compact électrique aux Etats-Unis

En attendant le SUV électrique aux 500 km d’autonomie, Mercedes baisse le tarif de son monospace compact électrique aux Etats-Unis

Avec des ventes de voitures électriques en berne depuis plusieurs mois, la filiale nord-américaine de Mercedes-Benz vient de réduire les prix de location de son modèle B 250e. Cette initiative marque sans doute un changement de stratégie du constructeur allemand qui électrifie une part grandissante de sa gamme.

 

Une chaîne de traction fournie par Tesla

Lancée par la marque à étoile en 2005 et produite à plus de 1 million d’unités, la Mercedes Classe B a hérité d’une seconde génération en 2011. Et, lors du Mondial de l’Automobile de Paris en octobre 2014, le constructeur de Stuttgart a dévoilé une version restylée et 100 % électrique de son monospace compact baptisé Classe B Electric Drive (ED). Le véhicule bénéficiait de quelques composants fournis par Tesla dont un groupe motopropulseur et une batterie d’une capacité de 27 kWh offrant une autonomie de 170 km sur une seule charge. Développant une puissance de 179 chevaux et un couple de 304 Nm, le bloc électrique offre des performances de bon niveau (le 0 à 100 est exécuté en 7,9 secondes) et la vitesse maximale limitée électroniquement à 160 km/h (découvrez notre essai détaillé).

Mercedes Classe B 250e 

Une concurrence mieux dotée

Depuis, rien n’a changé sur la Mercedes Classe B 250e, la nouvelle appellation destinée à homogénéiser les différentes versions électriques et hybrides rechargeables de la gamme. Elle bénéficie toujours de la même chaîne de traction développée par Tesla avec les mêmes caractéristiques. Mais face à la concurrence représentée notamment par la Chevrolet Bolt EV – cousine de l’européenne Opel Ampera-e –  offrant une autonomie supérieure à 350 km, les performances ne suffisent plus pour maintenir le niveau les ventes. En outre, l’absence de réelle capacité de charge rapide lui fait cruellement défaut. La Mercedes Classe B 250e est ainsi tout à fait capable de se recharger sur une borne délivrant une puissance semi-accélérée de 11 kW, mais seulement avec un port J1772 encore peu déployé aux Etats-Unis.

 

En attendant le SUV électrique

Pour doper les ventes de son monospace compact électrique, la filiale nord-américaine a donc baissé le coût du leasing. Révélée par le site Push EVs, cette information communiquée sur le site du constructeur mentionne ainsi un loyer mensuel de 299 dollars sur 36 mois avec un premier apport 4 093 dollars. Un coup de pouce censé faire patienter le marché jusqu’à la commercialisation du premier modèle électrique développé et produit par Mercedes. A savoir la version de série du concept EQ Generation présenté au dernier Mondial de Paris, un SUV doté d’une batterie de 95 kWh offrant une autonomie théorique de 500 km et destiné à concurrencer l’Audi e-tron Quattro et le Tesla Model X (découvrez la gamme électrique et hybride de Mercedes).

Galerie de photos