Mazda : un premier modèle électrique qui se précise

Publié le 30 janvier 2017 à 11h30 | Fabrice SPATH | 2 minutes

Attendue pour 2019, la première voiture électrique du constructeur devrait être dotée d’un prolongateur d’autonomie à essence

Attendue pour 2019, la première voiture électrique du constructeur devrait être dotée d’un prolongateur d’autonomie à essence

La première voiture électrique du constructeur prendra la forme d’une berline compacte. Sans révéler ses caractéristiques techniques, le quotidien Nikkei évoque une commercialisation en 2019 et la possibilité d’y voir intégrer un prolongateur d’autonomie.

 

Changement de braquet

En matière d’électrification de sa gamme, Mazda en est toujours resté au stade des concepts. Après avoir dévoilé une très intéressante étude animée par un bloc électrique et un prolongateur d’autonomie à moteur essence rotatif (Wankel), laissé espérer que la nouvelle Mazda 2 en serait dotée (lire notre article à ce sujet), le constructeur basé à Hiroshima a officiellement annoncé en 2015 son intention de se concentrer exclusivement sur les motorisations essence et diesel existantes. Mais les effets dévastateurs liés au Dieselgate et le durcissement des normes antipollution ont eu raison de cette position quelque peu dogmatique.

Mazda électrique 

Avec ou sans prolongateur ?

Rapportée par le quotidien financier Nikkei, l’information selon laquelle Mazda Motor développe un premier modèle 100 % électrique met un terme aux nombreuses rumeurs qui ont couru ces dernières années à son sujet. Selon le média japonais, le véhicule prendrait la forme d’une berline compacte aux dimensions proches de l’actuelle Demio (Mazda 2 en Europe). Une berline animée par un bloc électrique conçu en partenariat avec le compatriote Hitachi Group et qui, selon toute vraisemblance, devrait être doté (en option ou en série) d’un prolongateur d’autonomie thermique jouant le rôle d’un générateur d’électricité.

Mazda 2 : une version hybride rechargeable à moteur Wankel ? (+ photos) 

Etats-Unis et Chine prioritaires

Déjà à l’œuvre sur les BMW i3 et Chevrolet Volt, ce système permet de prolonger l’autonomie délivrée par la seule énergie stockée dans la batterie Lithium-Ion du véhicule. Sur la citadine bavaroise équipée de l’accumulateur 33 kWh, l’autonomie combinée dépasse les 320 km (contre 200 km sur le seul mode électrique). Un prolongateur qui devrait être animé par un moteur rotatif (Wankel) dont la spécificité est de réduire les vibrations ainsi que la consommation. Commercialisée en 2019, la première voiture électrique de Mazda sera d’abord disponible aux Etats-Unis puis en Chine avant de rejoindre l’Europe et le Japon.

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.