Royaume-Uni : chaque station-service devra s’équiper d’une borne de recharge

Publié le 23 juin 2017 à 07h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

Pour accompagner la croissance du parc de véhicules électriques, une nouvelle loi destinée à déployer de nouvelles bornes de recharge va prochainement être adoptée

Pour accompagner la croissance du parc de véhicules électriques, une nouvelle loi destinée à déployer de nouvelles bornes de recharge va prochainement être adoptée

A l’occasion de l’ouverture de la session parlementaire britannique, la reine Elisabeth II a appelé le gouvernement à adopter rapidement une loi sur les véhicules électriques et autonomes. Parmi les mesures phares de ce texte, l’obligation pour les stations-services autoroutières d’installer des bornes de recharge électrique.

 

Une borne de recharge par station-service

L’un des premiers pays européens à accueillir un corridor électrique grâce à la collaboration entre le constructeur Nissan et l’énergéticien « vert » Ecotricity poursuit ses efforts en matière d’infrastructures de charge. Le 21 juin dernier, à l’occasion du traditionnel « Discours du Trône » qui annonce l’ouverture de la session parlementaire, la reine Elisabeth II, 91 ans cette année, a révélé l’existence d’un projet de loi sur les véhicules électriques et autonomes. Préparé par les ministres du gouvernement, le discours en appelle à renforcer le réseau de charge publique et à installer de façon systématique une borne de recharge sur l’ensemble des stations-services autoroutières du pays. De nouvelles installations qui devront impérativement être faciles d’accès et interopérables avec le reste des équipements déployés au Royaume-Uni (lire par ailleurs Angleterre : des bornes de recharge sur toutes les autoroutes).

Bornes de recharge Royaume-Uni 

Priorité aux bornes de recharge rapide

L’objectif de cette nouvelle loi qui devrait être très prochainement adoptée est triple : rassurer les clients potentiels de voitures électriques quant à la possibilité de réaliser de longs trajets, accompagner le parc grandissant de modèles électriques et anticiper l’arrivée de la prochaine génération de véhicules « zéro émission » à autonomie étendue. Pour Yoann Le Petit, responsable du programme « Véhicules propres et Mobilité électrique » de l’ONG Transport & Environment interrogé par nos confrères britanniques du site Auto Express, le Royaume-Uni dispose d’une bonne couverture en matière de points de charge publique. Toutefois, l’accent doit être mis sur les bornes rapides (80 % de l’autonomie recouvrée en 30 mn), principalement sur les axes Sunderland-Leeds et Edimbourg-Newcastle.

 

Le secteur privé mis à contribution

Particulièrement dynamique, le marché du véhicule électrique et hybride rechargeable compte plus de 100 000 unités en circulation (sur un parc total estimé à 36,7 millions de voitures). Malgré l’attrait des automobilistes pour des modèles à motorisations alternatives, le nombre de points de charge publique n’a pas progressé au même rythme. A fin 2016, le service de localisation britannique Zap-Map dénombrait seulement 11 736 bornes publiques, soit un ratio de 7,32 véhicules par borne (85 983 unités à fin 2016). Insuffisant au regard de l’Union européenne pour qui ce ratio doit être d’une borne pour 10 véhicules afin d’offrir aux automobilistes un réseau suffisamment dense et facilement accessible. Dans les trois ans, le Royaume-Uni devra donc déployer 60 000 nouvelles bornes pour accueillir les 600 000 nouveaux véhicules électriques qui sont attendus d’ici 2020. Un effort auquel le secteur privé devra participer, à l’image des stations-services mais aussi des opérateurs de charge (pour aller plus loin, lire Bornes de recharge : financé par Daimler, ChargePoint débarque au Royaume-Uni).

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.