Les facteurs rouleront bientôt en vélo à hydrogène

Publié le 20 janvier 2017 à 17h30 | Benoît SOLIVELLAS | 2 minutes

Les vélos testés par La Poste sont dotés d’une autonomie d’une centaine de kilomètres pour un plein d’hydrogène réalisé en 2 minutes

Les vélos testés par La Poste sont dotés d’une autonomie d’une centaine de kilomètres pour un plein d’hydrogène réalisé en 2 minutes

La Poste va expérimenter l’utilisation de vélos à hydrogène pour ses tournées de distribution du courrier. Les facteurs pourront ainsi recharger leur vélo en moins de deux minutes et bénéficieront d’une centaine de kilomètres d’autonomie.

 

Le vélo à hydrogène fait son chemin. Déjà aperçu sur plusieurs salons et récemment déployé dans le cadre d’une petite expérimentation à Bordeaux, voici un nouveau projet autour de cette bicyclette de demain.

 

Un vélo à hydrogène homologué

La Poste a retenu cette solution technique pour une expérimentation dans l'agglomération Côte Basque-Adour (Bayonne, Anglet et Biarritz). Les facteurs y utiliseront des vélos à hydrogène fabriqués par Pragma Industries, une société locale qui travaille sur ce type de deux-roues depuis plus de six ans. Ces vélos à assistance électrique répondent à l’homologation classique et possèdent un moteur de 250 W. Ils utilisent une petite batterie jouant le rôle de tampon pour stocker provisoirement l’électricité fournie par une pile à combustible embarquée (150 W). Celle-ci est alimentée par un réservoir à hydrogène, placé sur le porte bagage.

Vélo hydrogène La Poste 

En attendant un vrai réseau de distribution

Avantage de cette technologie, l’autonomie est décuplée car elle atteint ici une centaine de kilomètres. Et surtout, la recharge s’effectue en moins de deux minutes, contre deux heures environ pour une batterie de vélo électrique classique. Seul inconvénient, les facteurs devront faire le plein dans les locaux de Pragma Industries car il n’existe à l’heure actuelle aucune station à hydrogène dans l’agglomération.

Hydrogène : après la voiture, le vélo électrique (+ vidéo) 

Vers une flotte sans moteur thermique

A terme, La Poste souhaite supprimer tous les véhicules à moteur thermique de sa flotte. Et du côté du constructeur, le projet de commercialisation suit son cours. Le prix des vélos avoisine aujourd’hui les 7 500 euros mais leur tarif devrait être divisé par trois une fois industrialisés. C’est en tout cas le souhait de Pragma Industries.

Galerie de photos

Benoît SOLIVELLAS

Benoît SOLIVELLAS

Journaliste web spécialisé dans les nouvelles mobilités depuis 10 ans, Benoît Solivellas est aussi un féru de nouvelles technologies et un cycliste assidu. Il a collaboré à de nombreuses éditions : Cnet, L'Argus et Le Point.