Freeride E-XC : KTM dévoile la seconde génération de sa moto électrique

Publié le 27 novembre 2017 à 13h00 | La rédaction | 3 minutes

Pour sa seconde génération, la KTM Freeride E-XC reçoit un châssis composite redessiné ainsi qu’une nouvelle batterie d’une capacité de 3,9 kWh

Pour sa seconde génération, la KTM Freeride E-XC reçoit un châssis composite redessiné ainsi qu’une nouvelle batterie d’une capacité de 3,9 kWh

KTM a récemment dévoilé la deuxième génération de son modèle électrique Freeride E-XC dans la ville de Salzbourg, en Autriche. Le spécialiste des deux-roues a profité de l’événement pour dévoiler une partie de son plan de mobilité électrique.

 

Motorisation plus puissante et autonomie renforcée

Avec un coût de consommation quatre à cinq fois inférieur à une version thermique équivalente, la seconde génération Freeride E-XC hérite d'un nouveau tableau de bord, d’un châssis composite redessiné et d'une serrure d'allumage repositionnée. Son nouveau moteur à aimant, qui bénéficie d’un refroidissement liquide, peut délivrer jusqu’à 18 kW en pointe, soit 24,5 ch, pour un couple de 42 Nm. Pour gagner en autonomie, la moto offroad de KTM profite aussi de l’intégration d’un système de récupération d'énergie au freinage ainsi que lors des phases de roue libre.

KTM considère que l’autonomie sera justement l’un des points forts de cette nouvelle génération Freeride E-XC. Selon la marque autrichienne, grâce à sa batterie lithium-ion 260 V délivrant une capacité de 3,9 kWh, elle aura 50 % d'autonomie en plus par rapport à sa devancière. Concrètement, cela signifie qu’il sera possible de circuler avec la moto électrique sur une durée maximale de 1h30mn. Cette e-machine sera par ailleurs disponible en trois modes de conduite : Cross, Enduro et Economie. Pour ce qui est du temps de charge, il serait compris entre 50 mn (80 % de charge) et 80 mn (charge pleine).

 

Mise sur le marché de plusieurs modèles électriques d’ici 2025

Stefan Pierer, le PDG de KTM, s’est dit fier du travail accompli sur la nouvelle Freeride E-XC. Selon lui, ce véhicule « marque la prochaine étape du développement de la mobilité électrique chez KTM ». « Nous savons que l'e-mobilité va changer le paysage de la mobilité à l'avenir, et notre vision est très claire », a-t-il ajouté. Une vision qui devrait se traduire concrètement par la mise sur le marché de plusieurs modèles d’e-machines d’ici 2025 – dont des minibikes et un inédit scooter électrique. Mais également par le renforcement de la présence du groupe dans le secteur très porteur des vélos électriques. Pour cela, KTM indique d’ores et déjà qu’il va renforcer l’alliance qu’il a nouée avec la société allemande Pexco.

 

VELOS ELECTRIQUES : le secteur du vélo électrique connaît une forte croissance en Europe. Si son chiffre d'affaires annuel se monte aujourd'hui à 200 millions d'euros, il pourrait grimper à 2 milliards en 2050. L’année dernière, quelque 1,7 million de vélos électriques ont été vendus dans les pays de l'Union Européenne, dont 134 000 exemplaires rien qu’en France.