Voiture autonome : Intel et BMW dévoilent leur premier modèle

Publié le 09 mai 2017 à 19h00 | La rédaction | 2 minutes

En partenariat avec BMW et Mobileye, l’américain Intel a présenté son premier modèle doté d’un dispositif de conduite autonome

En partenariat avec BMW et Mobileye, l’américain Intel a présenté son premier modèle doté d’un dispositif de conduite autonome

Il y a tout juste un an, Intel et BMW ont décidé d’entamer un partenariat dans le domaine de la voiture autonome. Les deux firmes viennent de présenter le fruit de cette collaboration dans la Silicon Valley.

 

Des véhicules totalement autonomes en 2021

C’est dans son Centre d’Innovation pour la Conduite Autonome, en Californie, que le fabricant américain de processeurs a présenté le premier exemplaire des 40 voitures hautement automatisées qu'il va réaliser – sur base de Série 7 –, en partenariat avec le constructeur allemand BMW et la société Mobileye dont il est maintenant l’unique actionnaire. Pour créer sa nouvelle plateforme, Intel a également fait appel à deux équipementiers, le suédois Ericsson et l’américain Delphi, ainsi qu’au spécialiste finlandais des données cartographiques Here, devenu récemment filiale commune de Mercedes-Benz, de BMW et d’Audi.

« Nous faisons aujourd'hui la démonstration concrète de cette plateforme, et préparons son arrivée sur le marché pour permettre à d'autres constructeurs et fournisseurs d'accélérer leurs propres programmes » a déclaré le vice-président et directeur général de l'Automated Driving Group (ADG) d'Intel, Doug Davis, lors de cette présentation qui s’est tenue en plein cœur de la Sillicon Valley. Ce dernier a également affirmé qu’Intel avait l’intention de produire en série des véhicules hautement ou pleinement automatisés d’ici 2021.

Voiture autonome 

Mise en garde contre toute précipitation

M. Davis a toutefois lancé une mise en garde contre toute forme de précipitation concernant la production de véhicules autonomes. « Ces voitures qui pensent et agissent sans intervention humaine doivent le faire de façon fiable et sûre » tempère-t-il devant son assistance du jour. Avant d’ajouter : « L'intelligence nécessaire pour permettre cette sécurité et cette fiabilité va au-delà de la seule vision informatique ».

Par ailleurs, la stratégie d’Intel ne se limite pas aux équipements. En effet, la société envisage aussi de créer de nouvelles infrastructures pour récupérer et analyser les données issues de ses voitures autonomes. Plusieurs data centers devront ainsi être construits dans les mois et années qui viennent, affirme-t-on du côté de l’entreprise californienne.

Voiture autonome : Tesla va-t-il bouleverser le monde de l’assurance ?

L’annonce du premier prototype de la voiture autonome « Intel-BMW » intervient au moment où d’autres constructeurs font état de leur avancée technique en matière d’autonomie. Samsung, Apple et Peugeot, pour ne citer que quelques exemples, ont tous ainsi récemment fait part de leur réalisation et de leur progrès dans le domaine.