VIDEO – Insolite : oui, une BMW i3 électrique peut aussi drifter !

Publié le 12 avril 2017 à 11h00 | Mathieu PARAIN | 2 minutes

L’ancien pilote Rauno Aaltonen a pris le volant de la citadine électrique forte de 170 ch pour une séance de drift

L’ancien pilote Rauno Aaltonen a pris le volant de la citadine électrique forte de 170 ch pour une séance de drift

Au volant de la BMW i3, l’ancien pilote Rauno Aaltonen a pris un malin plaisir à faire drifter la citadine électrique. L’expérience du Finlandais, le couple instantané ainsi que le mode de transmission (propulsion) ont participé au spectacle.

 

Poids contenu et propulsion

Qui a dit qu’une voiture électrique ne pouvait rimer avec sportivité ? Depuis les exploits filmés de la supercar hybride rechargeable McLaren P1 sur le circuit d’Abu Dhabi et de la berline électrique Tesla Model S en mode « Ludicrous », une large part de l’opinion a changé sa perception des véhicules à batteries rechargeables. Moins extravagante et performante que ses aînés, la citadine électrique BMW i3 peut néanmoins délivrer d’excellentes sensations de pilotage grâce à son poids contenu à 1 195 kg – version équipée de la batterie 22 kWh, hors prolongateur d’autonomie REx –, son bloc moteur développant une puissance de 170 ch et un couple maximal de 250 Nm – disponible immédiatement –, à sa propulsion (roues arrière) et sa batterie Lithium-Ion installée dans le plancher offrant un centre de gravité très bas.

 

Plaisante à conduire en drift

En confiant le volant de la BMW i3 à la légende de rallye Rauno Aaltonen. Âgé de 79 ans, le pilote finlandais qui a remporté de très nombreux championnats et courses dans les années 1960 en ERC et WRC a pris un malin plaisir à faire drifter la citadine sur un parcours non goudronné. Résultat : la voiture électrique glisse au moindre coup de volant, offrant à celui que l’on surnomme encore « The Rally Professor » des sensations proches d’un véhicule de rallye bien plus puissant et conçu spécifiquement pour la piste. « Je ne m’attendais pas à ce que la BMW i3 soit si plaisante à conduire en drift. Même si je savais qu’un moteur électrique délivre son couple de façon instantanée, les sensations sont celles d’un véhicule de 1 000 ch » a confié Rauno Aaltonen à l’issue de cette inédite expérience.

ESSAI – BMW i3 33 kWh : petite étincelle en plus, pas plus 

AUTONOMIE : lancée avec une batterie de 22 kWh à l’automne 2013, la citadine électrique à l’hélice a accueilli durant l’été 2016 une pile de plus grande capacité (33 kWh). Un surplus d’énergie embarquée qui permet désormais à la BMW i3 de parcourir 200 km sur une seule charge en conditions réelles d’utilisation, voire même 320 km grâce au prolongateur d’autonomie thermique REx.

Galerie de photos

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.