Vélo électrique : deux technologies prometteuses

Publié le 27 février 2017 à 10h00 | Benoît SOLIVELLAS | 2 minutes

Moteur électrique deux en un et charge rapide de la batterie : le marché du vélo électrique va connaître de belles évolutions

Moteur électrique deux en un et charge rapide de la batterie : le marché du vélo électrique va connaître de belles évolutions

Le vélo électrique est en évolution constante. Après la connectivité, les innovations se concentrent maintenant sur la partie moteur. Voici deux exemples très prometteurs.

 

Mieux intégrer la transmission

D’un point de vue mécanique, le vélo électrique reste un vélo traditionnel équipé d’un moteur. Ce constat est surtout vrai sur la transmission où le système de vitesse reste identique à celui d’un vélo classique (dérailleur ou vitesses dans le moyeu). Et pourquoi ne pas l’intégrer dans le moteur, lorsque ce dernier est situé dans le moyeu ? Cela permettrait de gagner de la place, du poids, de simplifier l’ensemble et peut-être de réduire la consommation électrique.

Moteur vélo électrique 

Un moteur deux en un destiné à la ville

Accel Group (propriétaire des marques Haibike et Batavus) s’est lancé dans ce défi technique. Déjà tenté par d’autres constructeurs mais sans succès, Accel Group prévoit de lancer ce moteur deux en un en 2017. Baptisé SA IHG, il possède un engrenage interne à 5 vitesses et un moteur de 40 Nm. Destiné à un usage urbain, il peut être monté avec un frein à disque et permettra certainement une belle intégration.

Vélo à assistance électrique : tous les conseils pour se lancer 

Des super batteries dès 2018

Du côté des batteries, les regards se tournent vers le fabricant BMZ, premier producteur de batteries Lithium-Ion pour vélo en Europe. Celui-ci annonce le lancement de la technologie 3Tron sur un vélo à partir de 2018. Ce nouveau format de cellules de batterie offrirait 60 % de capacité de charge supplémentaire et un courant de décharge quatre fois supérieur à celui de cellules Lithium-Ion classiques. Avec ce type de batterie doté d’un meilleur rendement, l’autonomie pourrait atteindre les 200 km et la recharge serait bien plus rapide. BMZ annonce une charge à 80 % en 15 minutes. Autre avantage de cette technologie, la longévité serait en net progrès et pourrait atteindre 12 ans.

Benoît SOLIVELLAS

Benoît SOLIVELLAS

Journaliste web spécialisé dans les nouvelles mobilités depuis 10 ans, Benoît Solivellas est aussi un féru de nouvelles technologies et un cycliste assidu. Il a collaboré à de nombreuses éditions : Cnet, L'Argus et Le Point.