Formula E : Sam Bird et DS Virgin Racing signent un doublé à New York

Publié le 17 juillet 2017 à 11h00 | Mathieu PARAIN | 3 minutes

Lors de l’ePrix de New York, le britannique Sam Bird de l’écurie DS Virgin Racing se sont imposés sur les deux manches du week-end

Lors de l’ePrix de New York, le britannique Sam Bird de l’écurie DS Virgin Racing se sont imposés sur les deux manches du week-end

Pour la première course automobile de l’histoire de New York, le britannique Sam Bird de l’écurie DS Virgin Racing a remporté les deux manches du week-end. Le leader du championnat absent, Sébastien Buemi (Renault e.dams) a été remplacé par Pierre Gasly qui, hier, a réalisé une belle performance.

 

Tracé dans les rues de Brooklyn

Un week-end prestigieux mais pluvieux vient de se terminer à New York. La grande pomme accueillait pour la première fois de son histoire une course automobile. Répartie en deux manches – la première samedi, la seconde dimanche –, la course s’est déroulée sans Sébastien Buemi, leader du championnat de Formule E, retenu par Toyota dans le cadre du WEC. Une absence comblée par le remplaçant français Pierre Gasly mais qui a surtout profité au pilote Sam Bird de l’écurie DS Virgin Racing. Sur un circuit tracé dans les rues de Brooklyn avec en toile de fonds les buildings de Manhattan, le britannique a remporté la première manche composée de 43 tours. Une course à rebondissements où Jean-Eric Vergne (Techeetah) et Stéphane Sarrazin (Techeetah) ont respectivement terminé second et troisième.

Formula E New York 

43 tours samedi, 49 tours dimanche

Dimanche, les quais du port de Brookyn ont accueilli la deuxième manche. Placé à l’extérieur, Sam Bird a été débordé par le suédois Rosenqvist (Mahindra Racing), laissant derrière Vergne, Heidfeld (Mahindra) et Gasly (Renault e.dams). Rapidement, le quatuor de tête a creusé l’écart tandis que Daniel Abt abandonnait. Près de 6 secondes séparaient alors le leader Rosenqvist et Maro Engel (Venturi) placé cinquième. Avec 49 tours à parcourir – soit 6 tours de plus que la veille –, la priorité des pilotes a été donnée aux économies d’énergie. Sam Bird a finalement réussi à reprendre l’avantage sur Rosenqvist tandis que Lucas di Grassi (ABT Schaeffler Audi Sport) placé septième est remonté à la cinquième place.

 

Belle performance de Gasly (Renault e.dams)

Lors du deuxième Full Course Yellow de la seconde manche et l’abandon d’Alex Lynn (DS), la quasi-totalité des pilotes ont opté pour le changement de monoplace après seulement 22 tours. Une décision stratégique a finalement profité à Bird qui, jusqu’à l’arrivée, a creusé l’écart sur ses poursuivants sans jamais être rattrapé. Quatrième au classement, le français Pierre Gasly a réalisé une belle opération à New York, devant son compagnon d’écurie Nicolas Prost classé huitième. Non sans avoir sérieusement endommagé sa monoplace électrique, Gasly heurtant violemment un mur juste au moment de franchir la ligne d’arrivée. Au final, Bird et DS Virgin Racing réalisent un doublé lors de l’ePrix de New York. Sur le podium, Rosenqvist et Heidfeld terminent respectivement second et troisième. Rendez-vous dans deux semaines à Montréal pour un nouvel ePrix que nous couvrirons en direct (pour aller plus loin, lire notre article Malgré les pertes, la Formula E continue de séduire les constructeurs).

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.