Batterie solide : Fisker promet une recharge ultrarapide et sûre

Publié le 20 novembre 2017 à 07h00 | La rédaction | 3 minutes

Grâce à la technologie développée par Fisker, les futurs véhicules électriques mettront moins de temps à recharger leurs batteries qu’un modèle thermique pour un plein de carburant fossile

Grâce à la technologie développée par Fisker, les futurs véhicules électriques mettront moins de temps à recharger leurs batteries qu’un modèle thermique pour un plein de carburant fossile

Après avoir dévoilé l’an dernier son projet de pile à base de graphène censé révolutionner le domaine de la batterie, Fisker annonce aujourd’hui avoir mis au point une nouvelle technologie permettant de récupérer jusqu’à 800 km d’autonomie en une charge de seulement une minute.

 

Plus sûre que les batteries actuelles

Lorsque Henrik Fisker, patron et fondateur de la marque éponyme, a communiqué son grand retour sur le marché des voitures électriques l'an dernier, il avait annoncé que sa première voiture sera alimentée par une nouvelle technologie de batterie à base de graphène. Quelques mois plus tard, l’homme d’affaires d’origine danoise s’est rétracté pour revenir à une technologie plus traditionnelle basée sur les batteries au Lithium-ion actuelles. Aujourd’hui, il a fait part d’une « percée » dans le domaine des batteries dites « solides » pour alimenter sa future génération de voitures électriques. Une technologie plus sûre qui reposerait sur une nouvelle structure d'électrode à semi-conducteurs offrant une batterie viable avec des caractéristiques sans précédent. Selon la marque, « les batteries à semi-conducteurs de Fisker présenteront des électrodes tridimensionnelles avec une densité d'énergie 2,5 fois supérieure à celle des batteries lithium-ion. »

Batterie Fisker
 

Le début d’une ère nouvelle

Selon M. Fisker, il s'agit d'un accumulateur qui permettra une autonomie de plus de 800 km sur une seule charge d’une minute seulement. « Cette percée marque le début d'une nouvelle ère dans les matériaux solides et les technologies de fabrication. Nous nous attaquons à tous les obstacles que les batteries actuelles ont rencontrés sur leurs chemins, comme les performances à basse température, l'utilisation de méthodes de fabrication à faible coût et évolutives ainsi que la capacité de former des électrodes massives à l'état solide. Nous sommes ravis de construire sur cette base et de déplacer l'aiguille dans le stockage de l'énergie » commente Fabio Albano, vice-président en charge des systèmes batteries au sein de Fisker et co-fondateur de Sakti3, une start-up spécialisée dans les batteries solides rachetée par Dyson en 2015. Si la technologie est présentée comme révolutionnaire, il faudra encore attendre quelques années avant de la voir débarquer sur un modèle de série. Selon Fisker, sa batterie ne sera prête pour les applications automobiles qu’à horizon 2023.

 

EMOTION : présentée début janvier au CES de Las Vegas, le premier modèle électrique de Fisker sera commercialisé à partir de 109 000 euros et devrait bénéficier d’une autonomie de 644 kilomètres sur une seule charge. La berline électrique sera également dotée d’un système de conduite autonome avancé disposant d’une architecture Lidar. Sa structure en aluminium et en carbone devrait par ailleurs lui offrir une plus grande légèreté par rapport à ses rivales, notamment la Tesla Model S (lire notre article détaillé).

Galerie de photos