Faraday Battery Institute : l’arme britannique pour les batteries électriques

Publié le 06 décembre 2017 à 13h00 | La rédaction | 2 minutes

Pour faire découvrir sa LEAF autonome à la presse européenne, Nissan avait choisi les rues de Londres

Pour faire découvrir sa LEAF autonome à la presse européenne, Nissan avait choisi les rues de Londres

Greg Clark, le secrétaire d'Etat britannique aux Affaires industrielles, a récemment annoncé la création d’un nouveau consortium qui rassemblera plusieurs universités prestigieuses du royaume pour mettre au point de nouvelles technologies de batterie et ainsi consolider le leadership de la Grande-Bretagne dans ce secteur.

 

Consortium de recherche Faraday Battery Institute

Greg Clark, le secrétaire d'Etat britannique aux Affaires industrielles, a récemment annoncé la création d’un nouveau consortium qui rassemblera plusieurs universités prestigieuses du royaume, consortium qui sera doté d’un financement public de 72 millions d’euros. Objectif : faire collaborer les meilleures compétences académiques du pays pour mettre au point les futures technologies de batterie pour véhicules électriques.

Les universités qui feront partie de ce nouvel institut de recherche, baptisé Faraday Battery Institute, sont : l’Université d’Oxford, l’Université de Cambridge, l’Imperial College de Londres, l’University College London, l’Université de Southampton, l’Université de Newcastle, et enfin l’Université de Warwick.

« Le Faraday Battery Institute jouera un rôle essentiel dans la promotion d'une collaboration de recherche novatrice entre nos universités et les entreprises afin de rendre la technologie de la batterie plus accessible et plus abordable », a déclaré M. Clark. « Nous disposons déjà d'une grande expertise dans ce domaine et la collaboration entre nos sept universités fondatrices constitue une opportunité unique pour nous de rassembler notre expertise et nos efforts dans ce domaine derrière un ensemble d'objectifs stratégiques communs afin de garantir que le Royaume-Uni exploite emplois et opportunités d'affaires », a ajouté le secrétaire d'Etat.

Batteries Royaume-Uni

Une usine de batteries pour Williams Advanced Engineering

La création du Faraday Battery Institute entre dans le cadre du plan d’investissement de 276 millions d’euros du gouvernement britannique dans la technologie des batteries. Alors que le Brexit pèse sur les perspectives d’avenir outre-Manche, Londres a décidé d’apporter son soutien financier à plusieurs projets tournant autour des voitures électriques ou autonomes et des technologies pour réduire les émissions polluantes.

C’est ainsi par exemple que Williams Advanced Engineering, la branche haute technologie de l'écurie de Formule 1 Williams, recevra elle-aussi une aide gouvernementale pour son projet d'usine de batteries, dont le coup d'envoi est prévu pour l'année prochaine. C’est également dans le cadre de cette politique de renforcement et de consolidation du leadership du Royaume-Uni dans le secteur des véhicules électriques et autonomes que le gouvernement britannique dévoilera prochainement les lauréats de son premier concours d'infrastructure de test de véhicules connectés et autonomes, lesquels seront récompensés à hauteur de 56 millions d’euros.